Saint-Léonard
16:44 29 mars 2019 | mise à jour le: 29 mars 2019 à 16:44 Temps de lecture: 2 minutes

Un laboratoire de création à la bibliothèque de Saint-Léonard

Un laboratoire de création à la bibliothèque de Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-GauthierLe maire de l’arrondissement, Michel Bissonnet, a pu inaugurer la Fabricathèque alors qu'il fêtait lui-même ses 77 ans

L’arrondissement de Saint-Léonard a procédé jeudi au dévoilement de sa Fabricathèque, un nouvel espace dédié à la création et situé dans la bibliothèque.

« Ce nouveau local permettra aux Léonardois d’exprimer leur créativité. C’est une réalisation dont nous sommes fiers et qui s’inscrit bien dans le cadre de notre plan stratégique », a sobrement déclaré le maire de l’arrondissement, Michel Bissonnet.

À travers la Fabricathèque, de nombreux équipements à la fine pointe de la technologie sont mis à la disposition des usagers : imprimante 3D, brodeuse numérique et presse à chaleur, notamment.  « C’est un espace d’apprentissage, où les usagers peuvent marier technologie et artisanat », résume Karyne St-Pierre, qui est chef de division – Culture et bibliothèque à l’arrondissement.

La bibliothécaire responsable du projet, Loubna Mebtoul. montre le fonctionnement de l’imprimante 3D, sous l’œil attentif des invités.

Pour l’instant, deux plages horaires de 3 heures chacune seront offertes aux membres de la bibliothèque. Des ajustements seront par la suite possibles en fonction de l’intérêt exprimé. « C’est un projet-pilote qui nous permettra de voir ce qui marche et ce qui peut être amélioré », révèle la bibliothécaire responsable du projet, Loubna Mebtoul. À des fins de sécurité, l’espace ne pourra accueillir plus de 10 participants à la fois. De plus, ceux-ci seront accompagnés d’un superviseur.

Le projet s’inscrit dans l’émergence des Fab lab, une contraction des termes fabrication laboratory, qui, depuis quelques années, sont souvent mis en place dans de nouvelles bibliothèques, particulièrement celles œuvrant en contexte universitaire. « Ça a demandé beaucoup de recherches pour savoir exactement ce qu’on voulait mettre en place et ça corresponde aux besoins des citoyens, confie Mme St-Pierre. Ça a pris presque un an à mettre sur pied et à chercher des subventions pour payer les équipements. »

Pour Mme St-Pierre, la Fabricathèque est aussi un espace d’expérimentation pour l’arrondissement, qui pourra rejoindre un public différent. « On veut tester l’intérêt des usagers à travers ce local-là, voir ce qui les intéresse, pour d’éventuelles rénovations de la bibliothèque », conclut-elle.

Articles similaires