Saint-Léonard

Une pièce à Saint-Léonard pour retracer l’évolution de la société québécoise

Une pièce à Saint-Léonard pour retracer l’évolution de la société québécoise
Photo: Félix Lacerte-GauthierRoland Shedleur, Sylvianne Sylvestre, Carmen Dulude et Giovanni Da Costa Amorim font tous quatre partie de la distribution de la pièce.

Après des mois de pratique, la troupe de théâtre amateur de Saint-Léonard La Galère présentera la pièce Photos de famille. Un retour dans un Québec en plein changement au cours du milieu des années 1950.

La pièce avait été écrite à l’origine par Adrienne Sauriol Levert, qui est également la fondatrice de la troupe. Dans cette œuvre, les membres de la famille Deschênes se réunissent dans un chalet, à l’annonce d’un mariage.  Chaque personnage y va de sa petite histoire dans lesquelles se même espoir et déception. « Je la qualifierai de comédie dramatique, pense Carmen Dulude, présidente de La Galère. On l’avait joué une première fois en 2001, et nous avions décidé de la refaire cette année. »

En plus d’être présidente de la troupe, elle tient également le rôle de la grand-mère, qu’elle avait également jouée dans la première édition de la pièce. « C’est un personnage détesté et détestable, analyse Mme Dulude. Elle n’avait pas pu marier la personne qu’elle aimait, un docteur, et avec les années, elle en est devenue aigrie et méchante. »

Telle une boucle qui se ferme, sa petite fille veut justement se marier à un docteur. « On voit l’évolution des époques, remarque Sylvianne Sylvestre. C’est le début d’un changement, alors que les anciens codes moraux partent. On sent qu’un vent de renouveau arrive. » Elle donne également en exemple le personnage de Louise, plus jeune, qui a d’autres aspirations que de simplement se marier. Jouant également dans la pièce, elle y tient le rôle d’une religieuse qui revient au Québec après avoir longtemps vécu en Chine.

« On pense souvent que c’était seulement au Québec, mais à l’époque, l’emprise de la religion catholique était comme ça partout, ajoute Giovanni Da Costa Amorim. C’était la même réalité au Brésil, dont je suis originaire. »

Une longue préparation
Au total, la pièce comporte 14 personnages, qui seront joués par 11 acteurs amateurs, âgés de 22 à 92 ans. Au cours des neuf derniers mois, ils ont pratiqué une fois par semaine. Depuis avril, ils ajoutent à cela des Italiennes, des répétitions livrées d’un ton neutre visant à mieux mémoriser le texte. Celui-ci est écrit dans un langage familier, dans la lignée des œuvres de Michel Tremblay.

Les décors sont conçus par Roland Shedleur, l’un des acteurs de la troupe, qui est également menuisier. Pour l’occasion, une façade montrera le chalet. La cour, où se déroule principalement la pièce, sera orné d’un balcon et de balançoire. « Je présente mes idées à Marc [Tremblay, le metteur en scène], et on voir ensemble par la suite quelle orientation y donner », explique-t-il. Par la suite, il assemble le tout à l’aide d’une équipe de bénévole. Les matériaux, pour leur part, sont surtout fournis par des commanditaires.

« C’est vraiment différent que lorsque j’avais fait la pièce pour la première fois, souligne Mme Dulude. À l’époque, nous l’avions joué dans une école. Maintenant, on peut le faire ici [au Centre Leonardo Da Vinci], dans un très beau théâtre qui n’a rien à envier à la Place des Arts. »e

La pièce Photos de famille sera présentée les 10 et 11 mai, à 20 h, au Théâtre Mirella et Lino Saputo.


Un acteur professionnel
Acteur membre de l’Union des Artistes, Giovanni Da Costa Amorim sera également de la distribution de la pièce. Une façon pour lui de s’adapter au Québec, alors qu’il a passé la majeure partie de sa vie au Brésil. « C’est vraiment un défi pour moi de jouer le rôle, alors que le français n’est pas ma langue d’origine, confie-t-il. J’ai vraiment besoin de l’aide de tous mes collègues afin de m’adapter au texte. »

Au Brésil, il a notamment joué dans le film 5 fraçôes de uma quase historia. Au Québec, il a pu être aperçu aux côtés de Marc Labrèche lors du Bye Bye 2017.

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Luis Felipe Perlati

    J’ai vraiment hâte de voir ça !!!! Bravo tout le monde pour avoir mis autant d’effort pendant 9 mois de pratique !!!!!! Félicitation aussi M. Giovanni pour ajouter une » touche Bresiliénne «  au décor !!!

  • Marcus Vinícius Leite

    Grande Giovanni Amorim! Parabéns a todos os envolvidos na montagem da peça!