Saint-Léonard

Du succès en danse à Antoine-de-Saint-Exupéry

Du succès en danse à Antoine-de-Saint-Exupéry
Photo: Félix Lacerte-GauthierLes deux coresponsables de la troupe de danse, Alain-Pascal Blaise et Jessica Archambault.

La troupe de danse de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry s’est lancé cette année dans le monde  de la compétition. Elle y a obtenu un succès inattendu.

« On est vraiment content pour les élèves, confie Jessica Archambault, qui est la coresponsable de la troupe. On voulait les amener à y participer pour qu’ils vivent une expérience enrichissante et qu’ils puissent apprendre. C’est aussi excellent pour leur estime et ça confirme qu’ils sont sur la bonne voie. »

C’est il y a 9 ans que la troupe de danse a fait ses débuts à l’école, en tant que programme parascolaire. Deux ans plus tard, une option danse s’ajoutait également au cursus scolaire. Cette année, les deux coresponsables de la troupe voulaient amener les élèves à vivre une expérience différente. « On voulait leur faire connaître ce type d’événements, ajoute Mme Archambault. Ça leur donne aussi davantage d’objectifs à atteindre et ça les motive davantage. »

Cette année, la troupe a pris part à deux compétitions. À la première, Reprezent, qui se déroulait à Laval en début avril, elle a remporté la première place pour un groupe débutant dans la catégorie urbaine. À sa seconde compétition, qui se déroulait cette fois au Collège Notre-Dame, dans un cadre scolaire, elle est également repartie avec les grands honneurs, terminant première dans le genre Hip-hop au deuxième cycle.

« C’est sûr qu’il y avait quelques élèves qui étaient plus stressés par moment, surtout avant la première compétition, vu qu’ils ne savaient pas à quoi s’attendre, mais ça s’est super bien passé. Ils ont dépassé nos attentes ! », révèle l’autre coresponsable de la troupe », Alain-Pascal Blaise.

« Être à ces événements permet aussi à nos élèves de découvrir différents types de danses et de rencontrer d’autres danseurs, ajoute Mme Archambault. C’est enrichissant pour eux. »

Forts de ces succès, les deux coresponsables prévoient faire participer leur troupe à davantage de compétition pour la prochaine année. « On veut monter le niveau de difficulté et se donner de plus grands objectifs, pour que ceux qui étaient avec nous cette année puissent encore se surpasser l’an prochain », conclut Mme Archambault.