Saint-Léonard

Aider les jeunes, un sac à la fois

Aider les jeunes, un sac à la fois
Photo: Félix Lacerte-GauthierL'agente sociocommunautaire Thi Truc Mai Deng, examine le contenu d'un sac en compagnie de Laura Borsellino, qui finance l'initiative.

Le poste de quartier (PDQ) 42 du SPVM, à Saint-Léonard, distribuait mardi des sacs à dos en vue de la rentrée scolaire. Une façon de récompenser des enfants, tout en allégeant le fardeau de leurs parents.

Trois écoles de Saint-Léonard participaient à l’initiative. Chacune devait nommer un élève qui se démarquait par niveau. « Dans le passé, on aidait seulement des familles plus démunies, explique Thi Truc Mai Dang, agente sociocommunautaire au PDQ 42. Cette année, on voulait aussi récompenser des élèves qui ont fait une différence. Il y a un mélange des deux. »

Chaque sac à dos remis aux enfants contenait toutes les fournitures demandées par les différents établissements scolaires. Était également fourni un coupon donnant droit à un repas au restaurant McDonald’s situé sur Jean-Talon et Viau.

La jeune Zoé était définitivement enthousiaste à l’idée de recevoir son sac à dos. « C’est bien, je ne m’attendais pas à être ici. » Pour sa mère, c’était un véritable soulagement. « Je trouve ça fantastique. Ils font ça pour les jeunes, mais ça aide aussi beaucoup les parents, s’émeut-elle. Je n’étais pas au courant qu’elle avait été sélectionnée. Lorsqu’on m’a appelé, je me suis mise à pleurer. »

Des donateurs généreux

L’événement a été financé en totalité par deux citoyens, Laura Borsellino et son mari Danny Di Schiavi, pour une troisième année consécutive. « Tous les enfants ont besoin de fourniture scolaire. Les nôtres sont choyés, mais c’est important que chacun ait l’opportunité d’avoir ses propres fournitures, explique Mme Borsellino. Ma mère m’avait toujours dit que ça prend un village pour élever un enfant. C’est une façon de donner au suivant. » Ils avaient également assumé la moitié des frais lors de la première édition de l’initiative, en 2016.

Les élèves sélectionnés provenaient cette année des écoles Lambert-Closse, Gabrielle-Roy et Alphonse-Pesant. « On avait envoyé des invitations aux 14 écoles primaires de notre secteur. Il y en a huit qui s’étaient montrés intéressés, mais seulement trois qui nous ont fourni une liste d’élèves », se désole Mme Dang.