Saint-Léonard

Inondations à Saint-Léonard : aux citoyens de se protéger, juge la Ville

Inondations à Saint-Léonard : aux citoyens de se protéger, juge la Ville
Photo: Félix Lacerte-GauthierLe chef de la Division Gestion durable de l'eau au Service de l'eau de la Ville de Montréal, Hervé Logé a assuré la majeure partie de la présentation.

Pour le Service de l’eau de la Ville de Montréal, les problèmes d’inondations que vivent certains résidents de Saint-Léonard sont avant tout le résultat de la topographie locale, et d’un mauvais plan d’urbanisme. Une conclusion qui a fait un tollé lors d’une rencontre publique tenue hier soir.

Selon le chef de la Division Gestion durable de l’eau au Service de l’eau de la Ville de Montréal, Hervé Logé, aucun investissement dans les infrastructures ne permettrait aux résidents d’atteindre un risque nul d’inondations.

« Le réseau d’égout de Saint-Léonard est relativement récent. Même avec un réseau tout neuf, il y aurait toujours un moment où la pluie pourrait dépasser sa capacité », a-t-il expliqué devant plus de 200 citoyens, dont plusieurs ont vécu des problèmes d’inondations dans leur domicile.

La problématique relèverait plutôt, d’après les recherches effectuées par son département, de la topographie locale. Saint-Léonard se trouverait à un point plus bas géographiquement, et certaines rues, de par une forme concave, favoriseraient l’accumulation de l’eau à certains endroits. « Il y a eu des problèmes d’urbanisme dans le développement de l’arrondissement. Il y aurait dû y avoir des parcs dans ces creux », remarque-t-il.

Il note en outre un manque de compatibilité avec le type de maison construite, dont les toits plats et les garages en contre-plante augmenteraient le risque d’inondations. Conclusion, ce serait plutôt aux citoyens d’effectuer des travaux afin de s’en protéger.

Des centaines de résidents se sont déplacés afin d’écouter les recommandations du Service de l’eau de la Ville de Montréal.

Une conclusion qui a soulevé un tonnerre d’indignations parmi les centaines de personnes présentes. À noter, les cinq élus de Saint-Léonard y étaient présents, ainsi que Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif de la Ville centre.

« La Ville se déresponsabilise ! », s’est indignée une citoyenne. « Ça fait 40 ans qu’on a ce problème, et vous faites de nouvelles études à chaque fois sans régler le problème » a dénoncé une autre. »

L’ambiance était plutôt hostile envers les représentants de la ville. Néanmoins, quelques personnes ont relativisé les recommandations. « C’est la première fois que la ville centre vient et explique la problématique », constate un citoyen.

« Par expérience, il y a des gens ici, dans la salle, qui restent silencieux, mais qui vont prendre nos recommandations en compte et ne subiront plus ce problème », conclut M. Logé.

La présentation expliquant la problématique et suggérant des pistes de solutions devrait être mise en ligne dans les prochains jours sur le site Web de l’arrondissement de Saint-Léonard.


Les recommandations de la Ville

Installer des clapets
Aux bons endroits dans la tuyauterie d’une résidence, ceux-ci empêcheraient les refoulements d’égouts. « 85% des gens qui étaient victimes d’inondations n’en avaient pas, ou ne les avaient pas fait installer aux bons endroits », souligne M. Logé. Il souligne l’importance de faire vérifier leur installation par un inspecteur de la ville, alors que de nombreux plombiers les installeraient incorrectement.

Assurer l’étanchéité du garage
Les garages en contre-pente seraient responsables des 15% autres cas d’inondations, selon M. Logé. « Ils retiennent les eaux et agissent comme des bassins de rétentions », résume-t-il. Pour lui, il serait judicieux de les munir de porte étanche, ou de les combler afin d’augmenter leur hauteur.