Saint-Léonard
17:32 13 décembre 2019 | mise à jour le: 13 décembre 2019 à 17:32 temps de lecture: 3 minutes

Tournoi de hockey : un rendez-vous annuel incontournable à Saint-Léonard

Tournoi de hockey : un rendez-vous annuel incontournable à Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-GauthierTony Dechiara, vice-président de l’AHM. Derrière lui, une photo de Martin Brodeur et Roberto Luongo, deux légendes du hockey qui ont donné leur nom aux deux arénas de l’arrondissement.

Jusqu’au 22 décembre, près de 200 équipes de hockey sauteront sur la glace lors de la 46e édition du tournoi de hockey l’Association du Hockey mineur (AHM) de Saint-Léonard. Au fil du temps, l’événement s’est établi à l’échelle de la province en tant que compétition incontournable.

« C’est vraiment quelque chose de faire partie d’un tournoi aussi gros, s’exclame d’emblée Tony Dechiara, vice-président de l’AHM. Je suis fier de pouvoir en être. » C’est la onzième année qu’il prend part à l’organisation du tournoi, l’un des plus gros au Québec.

Près d’une centaine d’équipes de niveau novice, et tout autant d’âge midget, s’affrontent dans les deux arénas de l’arrondissement. Plus d’une dizaine de bénévoles provenant de l’association locale sont sur place afin de veiller au bon déroulement des activités. À cela s’ajoutent entraîneurs et joueurs des différentes équipes de Saint-Léonard, qui viennent donner un coup de main lors de leurs journées de repos.

Pour Danny Santamaria, entraîneur de l’équipe midget, justement venu apporter son aide, l’événement permet aux équipes de se comparer et de découvrir de nouvelles façons de faire. « On joue contre des équipes qu’on ne voit jamais normalement. Ça nous permet de voir comment les joueurs se préparent et jouent dans les autres régions. »

Venus de la Rive-Nord pour encourager leur petite-fille en catégorie novice, Gilles et Andrée étaient plutôt enthousiastes quant à l’organisation de l’événement et au déroulement des parties. « C’est bien qu’à leur âge ils jouent sur une demi-glace, remarque Andrée. Ça évite qu’un seul joueur domine la rondelle. »

Plus loin, Dominic Davirro, gérant de l’équipe midget de Saint-Léonard, estime que le tournoi permet aux jeunes de développer de nouvelles amitiés en rencontrant des joueurs de partout. « Dans le passé, il y avait même des équipes qui traversaient l’Atlantique, d’Allemagne, pour venir jouer. C’est quelque chose de spécial. » Il croit d’ailleurs que l’événement peut proposer une belle vitrine pour que l’arrondissement se mette en valeur.

« Pendant la durée du tournoi, on se sépare presque de nos familles pour que ce soit un succès, révèle à la blague M. Dechiara. On espère que tout le monde sera content, et que ça les encourage à revenir d’une année à l’autre. »


Penser la logistique

Le calendrier du tournoi est pensé en fonction des équipes devant se déplacer. Les premiers matchs opposent des équipes de la grande région métropolitaine, pour lesquels la logistique est plus simple. À partir du dernier vendredi des compétitions, les équipes provenant des autres régions du Québec et de l’Ontario s’ajoutent à l’horaire, et ne doivent se trouver un hôtel que pour la fin de semaine. Le dimanche, les équipes qualifiées peuvent prendre part aux demi-finales et à la finale.

Articles similaires