Saint-Léonard
14:17 2 mars 2020 | mise à jour le: 2 mars 2020 à 14:29 temps de lecture: 3 minutes

Olympiades des métiers : de l’apprentissage à la compétition

Olympiades des métiers : de l’apprentissage à la compétition
Photo: Félix Lacerte-GauthierCatherine Pitre compétitionnera aux Olympiades des métiers en esthétique.

Après avoir remporté la finale régionale, deux étudiantes du Centre de formation professionnelle Antoine-de-St-Exupéry iront aux Olympiades québécoises des métiers et des technologies.

Emmanuelle Boulais-Pretty est spécialisée en coiffure. Diplômée depuis l’hiver, elle revient au Centre de formation deux fois par semaine pour s’entraîner. La cadence va s’accélérer à l’approche de la compétition, prévue en mai. « Ça donne une expérience différente, et ça me permet de me perfectionner », explique la jeune femme.

 

Au cours de ses études en coiffure, elle voyait tous les jours de nombreuses bannières de championnat accrochés dans la salle de formation. Elle pouvait souvent apercevoir Richère Bérubé, une ancienne étudiante, qui se préparait pour des compétitions. Des éléments qui l’ont à son tour inspirée.

« Les coupes qu’elle faisait sortaient de l’ordinaire, je trouvais ça le fun, souligne Emmanuelle. C’est une belle opportunité de pouvoir le faire à mon tour.

En parallèle, elle travaille maintenant comme aide-coiffeuse à un salon sur la rue Saint-Laurent

« La coiffure vient très facilement pour elle, ajoute Carole Perron, son entraîneuse. C’est une élève très assidue qui est toujours fidèle au poste. »

Forte de sa victoire à la finale régionale, elle est plus motivée que jamais. « C’était assez intense, il y avait beaucoup d’adrénaline. La prochaine compétition sera plus difficile, puisque tous ceux qui y seront ont aussi remporté des premières places », confie Emmanuelle.

« Je n’étais pas certaine de la façon dont elle réagirait à la pression, mais elle l’a très bien gérée », ajoute M. Perron.

Une compétitrice en esthétique aux Olympiades

Les deux compétitrices aux Olympiades des métiers.
Emmanuelle et Catherine, en compagnie de leur entraîneuse.

De son côté, Catherine Pitre aimait depuis longtemps l’esthétique. C’est cependant après avoir rencontré une conseillère en orientation qu’elle a réalisé que ce pourrait être un choix de carrière. Au Centre depuis le mois de septembre, elle se sent dans son élément.

« Je m’attendais à ce qu’on parle beaucoup de la santé de manière plus scientifique, qu’on plonge dans la biologie du corps humain, explique-t-elle. C’est vraiment intéressant d’en apprendre sur les muscles du visage et sur l’anatomie. »

C’est après avoir été approchée par Danielle Ladouceur, une enseignante, que Catherine a décidé de se lancer dans le monde de la compétition. Pour se préparer aux Olympiades, elle reste après ses cours, et revient à l’école lors de ses journées de congé.

« Catherine était toujours présente et démontrait de l’intérêt, souligne l’enseignante. Elle aime apprendre et aider les autres. C’était ma mini-coach dans la classe. » Elle souligne également la grande créativité de son élève, un atout nécessaire pour effectuer certains maquillages.

Bien que Catherine s’intéresse particulièrement aux soins du visage, elle s’estime assez polyvalente. Un atout qui sera nécessaire alors que les disciplines en esthétique sont plutôt variées. « Je veux pouvoir m’y amuser. Il y aura de la pression, mais je veux montrer ce que je sais faire, et pouvoir en être fière. »

Articles similaires