Saint-Léonard

«En attendant Godot» à saveur caraïbéenne

La pièce «En attendant Godot» sera adaptée en s’inspirant des croyances et des rituels vaudouesques. Photo: Frantz Corvil/Courtoisie

Grâce à un financement du Conseil des arts, la Compagnie Théâtre Créole proposera bientôt son adaptation de la pièce En attendant Godot. Une relecture inspirée de la culture caribéenne qui sera bientôt présentée au public.

«Ça va être en français. On ne va rien changer dans le texte. C’est seulement l’interprétation qui sera différente. Ça va être à la sauce caraïbéenne», révèle Ralph Civil, metteur en scène de la pièce.

Écrite par Samuel Beckett et présentée pour la première fois à Paris au début des années 1950, la pièce relate l’histoire de deux vagabonds, qui se retrouvent sur une route pour attendre Godot.

Pour son adaptation, M. Civil explique qu’il s’inspirera des croyances et des rituels entourant le vaudou, et que la pièce va sortir du normal.

«On le porte à notre manière, sur notre culture, et on change l’itinéraire des personnages. Par exemple, un personnage comme Pozzo, qui dans la pièce est quelqu’un de flou. Pour nous, on le considère comme un hougan, un prêtre vaudou, qui fait son petit bonhomme chemin avec un zombi», dévoile M. Civil.

La pièce bénéficie d’une aide financière de 25 000 $, accordé par le Conseil des arts de Montréal et le Conseil des arts et des lettres du Québec. Une bonne nouvelle selon Nerlande Gaétan, directrice de la Compagnie Théâtre Créole.

«Très souvent, on va voir les acteurs de la diversité ramer pour se trouver une place dans une pièce de théâtre. Le fait de pouvoir représenter la diversité, pour moi, c’est un grand pas, souligne-t-elle. On espère que ce n’est qu’un début pour les troupes de théâtre de la diversité.»

Au cours des deux dernières années, la Compagnie organisait un festival de théâtre qu’elle finançait elle-même, faute de support des institutions. «On espère aussi que désormais, ça va pouvoir ouvrir certaines portes», souhaite Mme Gaétan.

La pièce sera présentée en ligne, le samedi 27 mars, qui coïncide avec la Journée mondiale du théâtre.

«On aurait voulu les présenter en salle, pour que les gens puissent en profiter, mais pour le moment, on va se contenter de la présenter en ligne. On tentera aussi de l’offrir en tournée.»

Articles récents du même sujet