Saint-Léonard

Un effort en faveur des liens de proximité

Les policiers du PDQ 42 en compagnie de citoyens et d’intervenants communautaires de l’AIEM et de Concertation Saint-Léonard. Photo: David Flotat, Métro Média.

Le jeudi 28 octobre dernier, le comité stratégique en sécurité urbaine de Saint-Léonard a mis en place trois kiosques de discussion dans le secteur du domaine Choisy. L’initiative visait à faire connaître les divers services et ressources communautaires aux Léonardois du secteur, mais aussi à renforcer le lien entre les policiers du SPVM et la population locale.

Plusieurs agents de police du poste de quartier (PDQ) 42 et intervenants d’organismes communautaires étaient présents pour cet après-midi convivial où les passants sont venus poser leurs questions et se renseigner sur les différents services offerts.

«Même si ce sont des gens qui habitent dans le secteur, ils ne connaissent pas forcément tous les services qui leur sont offerts. Ce genre d’événements, c’est une belle opportunité pour créer un lien directement sur le terrain, les gens sont contents qu’on réponde à leurs questions. C’est aussi rassurant pour eux de nous rencontrer», affirme Julie Mazerolle, agente sociocommunautaire au PDQ 42.

Un bottin regroupant des informations sur les services des 13 organismes participants a également été distribué sur place.

«L’idée, c’est vraiment de transmettre des outils d’aide pour les citoyens du secteur, leur montrer qu’on est là pour les aider et qu’il existe un tas de ressources qui sont à leur disposition, peu importe leurs besoins», explique Arianne Justafort, conseillère en développement communautaire au PDQ 42 et organisatrice de l’événement.

Des opérations similaires avaient déjà eu lieu deux fois depuis la fin de l’été à Saint-Léonard, le 30 septembre et le 14 octobre derniers. D’autres événements seront organisés au cours du mois de novembre et seront annoncés prochainement par l’arrondissement.

Présence rassurante

Les citoyens se sont dits rassurés par la présence des policiers, après qu’une vague d’événements violents eut secoué l’arrondissement l’été dernier.

«Je suis content de voir qu’ils sont là pour la population. Ça permet aussi d’apprendre à les connaître et de mettre un visage sur les policiers», a indiqué une mère de famille sur place.

«C’est très bien ce qu’ils font, ça prend des gens sur le terrain pour montrer aux gens qu’ils sont là et qu’ils veillent à notre sécurité», a mentionné Sofial, un jeune du quartier.

Dans un effort de créer un lien de proximité, les policiers du PDQ 42 réalisent également des opérations de porte à porte dans les quartiers.

«On essaye de répondre aux questions des citoyens en allant directement à leur rencontre, c’est une approche qui porte ses fruits, puisque bon nombre d’entre eux nous donnent un retour positif, et viennent ensuite voir les organismes communautaires», décrit Mme Justafort.

La conseillère en développement communautaire espère que l’engouement perdurera pour les événements à venir, et que les partenaires seront eux aussi au rendez-vous.

«Ça prend des commanditaires pour nous aider à organiser ce genre d’événements, ce serait aussi l’occasion pour eux de se montrer et de participer à renforcer les liens pour la sécurité urbaine à Saint-Léonard.»

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet