Saint-Léonard

Violences armées: un intervenant jeunesse de plus à Saint-Léonard

Un intervenant jeunesse de plus à Saint-Léonard. Photo: Mango_Star Studio, iStock

Devant la montée significative des violences par armes à feu au cours des derniers mois dans l’est de Montréal, Concertation Saint-Léonard embauchera un intervenant jeunesse supplémentaire. La personne choisie devra se rendre sur le terrain pour rencontrer les jeunes et mettre en place un projet de prévention de la délinquance.

L’intervenant sera présent dans les parcs et autres zones stratégiques fréquentées par les jeunes de l’arrondissement de Saint-Léonard.

Ce recrutement servira à pallier la réduction des effectifs disponibles en sécurité de l’arrondissement et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM),

La nouvelle embauche se fera grâce à une enveloppe de 19 500 $ accordée par l’arrondissement, qui soutiendra la mise en place de ce projet intitulé « Un voisinage convivial et sécuritaire pour tou.tes ».

«Les récents événements de violence ont amené de nouveaux défis. Ce projet aura un impact sur la prévention de la criminalité en s’adressant aux jeunes et en visant le renforcement du sentiment de sécurité», explique un document présenté aux élus lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement.

Cette subvention fait suite aux efforts de mobilisation et de consultation citoyenne déployés conjointement par Concertation Saint-Léonard et le comité stratégique de sécurité urbaine de l’arrondissement durant les trois derniers mois.

La directrice de Concertation Saint-Léonard Sabrina Fauteux a indiqué que la somme versée sera utilisée aussitôt qu’elle sera reçue et servira à mettre en place d’autres mesures immédiates d’ici la fin de l’année.

Sentiment d’insécurité

Un comité stratégique en sécurité urbaine avait été formé à la fin de l’été par le SPVM, l’arrondissement et plusieurs autres partenaires du milieu afin de cibler les lieux publics, renforcer les capacités des intervenants et le sentiment de sécurité chez les citoyens du quartier.

Il avait été déterminé qu’une présence accrue sur le terrain, notamment auprès des jeunes de 12 à 25 ans, était primordiale pour prévenir la délinquance et ainsi réduire les risques de criminalité à Saint-Léonard.

Créer un dialogue

Dans le cadre de ce projet, une journée « Rues aux citoyens » a eu lieu le jeudi 30 septembre à l’intersection des rues Jean-Talon et Valdombre.

Cette initiative organisée avec le Poste de quartier 42 du SPVM visait à créer un dialogue entre les partenaires du milieu et les citoyens autour de la sécurité urbaine, ainsi qu’à présenter les ressources et services offerts par les intervenants du quartier.

D’autres rencontres de ce type sont prévues à des intersections avoisinantes au courant des prochaines semaines.

Articles récents du même sujet