Saint-Léonard
18:00 20 juillet 2021 | mise à jour le: 21 juillet 2021 à 12:26 Temps de lecture: 4 minutes

Prévenir la délinquance par l’art, les sports et la culture

Prévenir la délinquance par l’art, les sports et la culture
Photo: Collaboration spécialeL’atelier de création de chaussures personnalisées est le plus populaire auprès des jeunes du programme.

La Maison des jeunes (MDJ) de Saint-Léonard et DOD Basketball mettent sur pied un nouveau projet pour prévenir la délinquance chez les jeunes Léonardois par l’entremise d’activités artistiques, sportives et culturelles.

D’une durée de trois ans, ce programme vise à agir auprès de jeunes vulnérables de 10 à 18 ans en les amenant à développer des facteurs de protection, ce qui permettra de prévenir ou atténuer des problématiques liées à la délinquance.

Une programmation diversifiée permettant de rejoindre les différents intérêts des jeunes est offerte tout au long de ce projet.

«Ces activités permettront aux jeunes de s’occuper de façon constructive et positive à l’extérieur du cadre académique et de permettre la découverte de nouveaux champs d’intérêt. De plus, les jeunes créeront des liens significatifs avec les intervenants, leurs pairs et les acteurs du milieu.»

Gabriela Celarié, coordonnatrice du projet à la Maison des Jeunes de Saint-Léonard.

L’animation est assurée par deux intervenants d’expérience.

Celle-ci sera réalisée avec une approche favorable au développement identitaire des jeunes participants.

« Nous sommes actuellement en contact avec plusieurs écoles francophones et anglophones de Saint-Léonard. Le projet devrait prendre encore plus d’ampleur à la rentrée en septembre et on a hâte d’occuper positivement un maximum de jeunes léonardois. », s’enthousiasme Beverley Jacques,  directeur de DOD Basketball et initiateur du projet.

Des jeunes ciblés

La MDJ cible en priorité des jeunes qui présentent des comportements à risques tels que la présence de signes d’agressivité et de délinquance antérieure, de la frustration liée à l’école, ou encore l’absence de modèles parentaux positifs dans leur entourage.

« Nous sommes allés chercher par l’intermédiaire de partenaires, principalement des intervenants communautaires du milieu, ces jeunes-là qui présentent des signaux de vulnérabilité», explique Gabriela Celarié, la coordonnatrice du projet à la MDJ.

Le programme s’adresse aussi aux jeunes dont un changement important a affecté leur état, comme ceux issus de l’immigration.

Les adolescents qui ressentent le besoin particulier de s’exprimer, ou voulant occuper l’espace public après l’école et en fin de semaine sont également invités à prendre part aux activités.

Éventail d’activités

Le volet artistique propose entre autres des ateliers d’écriture poétique et d’expression de soi, de création de graffiti ainsi que des cours d’initiation à la danse afrobeats et latine.

L’atelier de confection de souliers et de vêtements personnalisés, très populaire auprès des jeunes, constitue l’atelier phare de ce volet.

La partie culturelle propose quant à elle des sorties au musée, des tours guidés ainsi que des visites d’équipes sportives professionnelles.

Les participants auront aussi l’occasion d’aller à la découverte de nouveaux métiers en s’inscrivant aux journées « Dans la peau de… », offertes par le volet de développement personnel.

Une opération de parrainage avec des élèves du secondaire sera mise en place au mois de septembre, alors que des activités sportives animées par les deux organismes battent déjà leur plein depuis la fin du mois de juin.

« Des cours d’initiation à différentes pratiques d’arts martiaux comme le karaté ou la boxe sont déjà en place, avec des ateliers de gestion des émotions qui y sont liés. », explique Beverley Jacques.

Divers plateaux sportifs extérieurs seront aussi réservés pour faire bouger les jeunes ciblés.

« Nous avons pour l’instant une cinquantaine de jeunes qui participent régulièrement à ce genre d’activités. Celles-ci ont lieu 7 jours sur 7 et plusieurs activités sont données chaque jour. Il n’y a pas d’obligation de participer, et c’est aux jeunes de choisir lesquelles ils veulent suivre, et aussi souvent qu’ils le souhaitent. », partage Gabriela Celarié.

Les jeunes désirant consulter le calendrier complet des activités pourront se rendre sur les pages de réseaux sociaux du programme aux adresses https://www.facebook.com/istlpublic/ et https://www.instagram.com/i.stl_public .

Les personnes désirant référer des jeunes ou s’inscrire pourront contacter la MDJ de Saint-Léonard à l’adresse courriel prevention@mdjz.org ou en appelant le 438-622-2715.

Articles similaires