Saint-Léonard
11:48 20 janvier 2012 | mise à jour le: 20 janvier 2012 à 11:48 temps de lecture: 4 minutes

Logement social : 750 unités réclamées à Saint-Léonard

La hausse du coût de la vie et la pénurie d’appartements abordables font en sorte qu’il est de plus en plus difficile pour les gens à faible revenu, mais aussi pour ceux appartenant à la classe moyenne, de se loger convenablement. Le Comité promoteur du logement social de Saint-Léonard réclame donc la création de 750 unités de logement social et communautaire en sol léonardois.

Depuis maintenant 10 ans, l’organisation lutte pour que l’offre en logement social et communautaire soit bonifiée. Malgré tous les efforts déployés, celle-ci demeure insuffisante pour combler les besoins de la population et se situe bien en deçà (1,8 %) de la moyenne Montréalaise (10,8 %).

À titre comparatif, dans l’arrondissement La Salle, qui compte 7195 ménages locataires vivant sous le seuil du faible revenu, on retrouve 1174 unités de logements sociaux. À Saint-Léonard, on dispose de 390 unités des logements pour desservir les 7455 ménages dont la situation financière est précaire.

La population léonardoise vivant sous le seuil de faible revenu (19 495), en nombre absolu, est similaire à celle du secteur Hochelaga-Maisonneuve (19 715), constate-t-on dans le document « Évaluation des principales caractéristiques de la population », publiée en 2011 par l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Devant ce constat, le comité réclame la création de 750 unités de logement social à Saint-Léonard, d’ici 2016. Ce nombre a été calculé à partir des besoins identifiés pour l’ensemble du Québec par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et qui chiffre ceux-ci à 50 000 unités.

« Même avec la construction de 750 unités en cinq ans, on rattraperait à peine d’autres arrondissements qui n’en ont pas tant que ça [du logement social]. On est dans un contexte de rattrapage et on reste quand même conservateur », estime Pierre Pineau, organisateur communautaire au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Saint-Léonard et Saint-Michel.

Pour les membres du comité promoteur, l’échéancier demeure raisonnable. Même si la tâche peut sembler énorme à accomplir en si peu de temps, ils estiment que le temps presse et qu’il faut passer à l’action.

« Plus le temps passe, moins il y a de terrains disponibles », rappelle M. Pineau.

Du logement social : oui, mais où?

Dans la plateforme qu’il a élaborée, le groupe propose certains sites qui pourraient accueillir du logement social, notamment le Domaine Renaissance; mais aussi le terrain vacant situé sur la rue J.-B. Martineau, près du boulevard Viau; l’ancienne Place Jarry et les ateliers municipaux de l’arrondissement sur la rue de la Sallette.

L’arrondissement de Saint-Léonard n’a pas l’intention de se départir du lot de la rue de la Sallette, a indiqué Jean-François Sonier, chargé de communication.

« La voirie va rester là, aucun déménagement des équipements n’est envisagé. Le terrain n’est pas vacant et n’est pas en voie de l’être », soutient-il.

Pour ce qui est du Domaine Renaissance, des discussions sont en cours entre le propriétaire et l’arrondissement. Toutefois, aucun projet formel n’a été déposé, avance M. Sonier.

Lors de l’élaboration de la liste de terrains envisagés, le comité n’a écarté aucune option.

« Dans le cas d’un propriétaire privé, comme à la Place Jarry, le prix du terrain fait souvent en sorte qu’un projet de logement social ne serait pas viable. Par contre, il s’agit d’un des rares terrains qui est encore vacant à Saint-Léonard. On a identifié les sites qui sont libres pour de nouvelles constructions, mais il y a aussi la possibilité de faire de l’achat – rénovation », explique le représentant du CSSS.

« Il faut prévoir nos projets d’avance. Avec les groupes de ressources techniques, on fait régulièrement du repérage de terrains, mais il arrive qu’on les voie trop tard. Ça prend la collaboration de l’arrondissement pour nous informer quand il y en a un qui se libère », fait valoir Sylvie Dalpé, de l’organisme Action dignité de Saint-Léonard.

Comité promoteur du logement social à Saint-Léonard

Le comité regroupe neuf organismes locaux :

– Accueil aux immigrants de l’Est de Montréal;

– Action Dignité de Saint-Léonard;

– Bâtir son quartier;

– Centre de recherche d’emploi de l’Est/Carrefour jeunesse-emploi Viger – Jeanne-Mance;

– Concertation Saint-Léonard;

– Corporation de développement économique communautaire de Saint-Léonard;

– CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel;

– Groupe Conseil en développement de l’habitation

Articles similaires