Saint-Léonard

Nouvelle intervenante au service des aînés

Photo: TC Media Catherine Paquette

Catherine Marmen est la première travailleuse de milieu pour les aînés à Saint-Léonard. La nouvelle experte des ressources de Saint-Léonard se balade de résidence en résidence, souvent accompagnée de la policière Thi Truc Mai Dang, pour venir en aide à tous les aînés, peu importe leur besoin.

Engagée dans le cadre du projet de recherche IPAM, où collaborent les policiers et le milieu communautaire afin de régler les problématiques d’abus et de maltraitance, Mme Marmen peut aussi apporter un soutien lors de situations anodines.

Paperasse à remplir, recherche de conseils ou d’information, situation de maltraitance, besoin d’aide pour le ménage, accompagnement après un deuil, le mandat de l’agente de milieu est large.

«Je connais tout ce qu’il y a dans l’arrondissement. S’ils cherchent une info ou ont besoin d’aide, c’est plus facile d’avoir quelqu’un au bout du fil ou en personne. Je peux aussi les référer au service dont ils ont besoin», résume Catherine Marmen, sur le terrain du mardi au vendredi depuis avril pour une clientèle majoritairement âgée de 60 ans et plus.

Son mandat au Centre des aînés du Réseau d’entraide de Saint-Léonard est d’une durée d’un an et est financé par l’entente administrative sur la gestion du fonds québécois d’initiative sociale dans le cadre des Alliances pour la solidarité. Son accompagnement est toujours gratuit.

Selon le commandant du Poste de quartier 42, Miguel Alston, intervenante de milieu Catherine Marmen est une partenaire importante. «Elle a rencontré l’ensemble du corps policier. Elle fait le travail de 2e ligne après les interventions policières, avec l’agente Mai», indique-t-il.

Semaine typique
La travailleuse de milieu, qui est bilingue, débute sa semaine aux habitations à loyer modique (HLM) Émilien-Gagnon, où se trouvent plus de 200 logements.

«Je fais autant du travail de corridor pour parler de mes services, que du bureau, pour parler de ce qu’ils vivent», affirme la sexologue de formation, spécialisée pour la clientèle âgée.

Catherine Marmen passe également une journée par semaine en compagnie de l’agente sociocommunautaire Thi Truc Mai Dang .

«On fait des visites à domicile, à la suite des signalements que les policiers ont reçus, explique-t-elle. Si les aînés ont signalé des situations, on y va ensemble. Ensuite, je fais le suivi avec cette personne-là», explique Catherine Marmen.

Par exemple, toutes les personnes victimes de fraude reçoivent la visite des deux partenaires.

«On offre un soutien. Pouvoir parler de la situation, ça fait du bien. Ça fait réaliser qu’on n’est pas seul.»

Selon l’agente de milieu, son rôle est essentiel pour les personnes âgées isolées.

«Je fais le pont entre toutes les ressources. Plus il y a de gens impliqués, moins les personnes âgées vont rester isolées avec leurs difficultés», fait-elle valoir. Elle travaille par exemple avec le CLSC en collaboration avec les travailleuses sociales.

En plus de son travail de terrain, l’agente organise des activités d’information et de sensibilisation.

Les arrondissements de Rosemont – La Petite-Patrie, Plateau-Mont-Royal et le quartier Saint-Michel ont également des agentes de milieu au service des aînés.

Les personnes qui désirent communiquer avec elle peuvent s’adresser au Centre des aînés du Réseau d’entraide.

Articles récents du même sujet