Sud-Ouest

Combattre le froid par le power walking

Photo: (Photo: TC Media - Archives)

Les sportifs du Sud-Ouest pourront bientôt expérimenter le power walking (forme de marche rapide) les deux pieds dans la neige. Une résidente de Saint-Henri, Donna Foster-Larocque, aussi entraîneuse personnelle, offrira des cours de groupe chaque semaine jusqu’en avril aux abords du canal de Lachine.

Prenant le départ à la boulangerie Au Pain Doré, tout près du marché Atwater, les marcheurs, novices ou expérimentés, pourront prendre un bol d’air frais et admirer la nature montréalaise tout en s’entraînant chaque mercredi midi pendant une heure.

«C’est un sport qui est accessible à tous et c’est pourquoi je voulais offrir cette possibilité aux gens du quartier. Il y a une technique derrière le power walking et à chaque début de séance je vais l’expliquer aux participants afin qu’ils en tirent un maximum de bénéfices», mentionne Mme Foster-Larocque, qui réside dans Saint-Henri depuis 2013.

C’est d’ailleurs depuis son déménagement qu’elle enseigne ce sport encore méconnu à des groupes de Montréalais. Toutefois, cette année marque une première en sol enneigé.

«Habituellement, je donne les cours seulement au printemps et à l’automne. Cette année, j’ai décidé de l’offrir l’hiver, parce que c’est un sport qui peut se faire à toute saison et ça aide à combattre le froid», explique-t-elle.

Les cours, qui débuteront le 17 janvier au coût de 15$, ont toutefois dû être retardés de quelques semaines, en raison de la température glaciale. Les différents trajets, d’une distance de 4 à 5 kilomètres, seront également appelés à changer si la météo n’est pas au rendez-vous.

Plus que de la marche
L’exercice physique n’a plus de secret pour la résidente du Sud-Ouest. Sportive aguerrie, elle a déjà participé à plusieurs Ironman, des triathlons, des marathons et a même réalisé un trek au mont Everest. C’est d’ailleurs pourquoi elle exerce le métier d’entraîneuse personnelle depuis maintenant cinq ans.

Elle compte utiliser son bagage personnel et professionnel pour aider les participants aux cours de power walking à réaliser leurs buts. «Je suis ouverte à répondre à n’importe quelles questions, que ce soit en ce qui a trait à l’alimentation, aux étirements ou à l’entraînement», souligne Mme Foster-Larocque.

Les marcheurs seront invités, lors de leur première séance, à remplir un questionnaire décrivant leur état de santé et l’objectif physique recherché afin que ses conseils soient les plus personnalisés possible, précise l’entraîneuse.

Chaque fin de séance se terminera par une période d’étirements et d’exercices abdominaux.

L’entraîneuse compte poursuivre ses leçons de power walking au printemps et à l’automne. Si l’expérience de cet hiver s’avère un succès, elle la répétera à la prochaine saison froide.

Plus d’infos ici

Articles récents du même sujet