Sud-Ouest

Un nombre record prévu à la Coupe Gadbois

Photo: (Photo: TC Media - Archives)

Maintenant que la Coupe Gadbois fait partie du circuit provincial permettant d’accéder aux Championnats canadiens, un nombre record de 800 judokas est attendu cette année selon le directeur technique du club Judo-Monde, Claude Bédard. Son club est responsable de l’organisation de l’événement sportif depuis les tous débuts, il y a 27 ans.

Deux autres tournois du circuit provincial, la Coupe Daniel Hardy à Québec et le Tournoi Espoir de Deux-Montagnes, ont enregistré une hausse du taux de participation. Claude Bédard croit qu’il en sera de même pour la Coupe Gadbois, qui a rassemblé 600 judokas en 2017.

Pour une deuxième année consécutive, l’événement se tiendra au centre Pierre-Charbonneau situé près du Stade olympique, alors que le Complexe Gadbois, dans Côte-Saint-Paul, accueillait la compétition depuis 1991.

Bien que l’arrondissement et le club Judo-Monde souhaitaient le retour de la compétition dans le Sud-Ouest en 2018, M. Bédard n’est pas déçu pour autant.

«Le fait que le tournoi soit devenu aussi gros nous empêche de le tenir au Complexe. Ça prend au moins quatre surfaces de combat et beaucoup d’espaces pour un maximum de sécurité. Le centre Pierre-Charbonneau est une bonne alternative», dit-il.

Il compte toutefois travailler fort dans les prochaines années pour ramener la Coupe Gadbois dans le secteur et que le Complexe accueille des tournois de plus grande envergure.

«Quand il sera agrandi, ce qui est supposé se faire dans quelques années, nous aimerions accueillir le Championnat canadien et pourquoi pas les jeux panaméricains», ajoute le fondateur du club.

Des clubs de partout
Des judokas de dix ans et plus en provenance des quatre coins de la province s’affronteront sur les tatamis le week-end du 20 janvier.

«Tout le Canada est le bienvenu. Nous attendons trois clubs de l’Ontario et peut-être que d’autres clubs en entendront parler et se joindront à la compétition. Internet nous procure une plus grande visibilité», mentionne M. Bédard, précisant que l’an dernier des judokas de New-York ont participé.

Toutefois, les équipes qui sont le plus à craindre sont celles d’ici. L’an dernier, ce sont trois clubs montréalais qui ont grimpé sur les marches du podium.. M. Bédard croit que ses membres reviendront en force pour tenter de mettre la main sur la coupe, qu’ils ont gagnée six fois entre 2009 et 2016.

Il a à l’œil le club de Judo Métropolitain et celui d’Anjou, qui ont terminé en première et deuxième place l’an dernier. Le puissant club Shidokan de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce avait quant à lui terminé en troisième place.

Malgré le haut niveau de compétition, il pense que son club a de bonnes chances de remporter le grand prix cette année.

«Je n’ose pas dire ça habituellement, mais je crois qu’avec l’augmentation du nombre et de la qualité des judokas au club, nous pourrions chauffer les autres équipes», explique-t-il.

La vingtaine de judokas de Judo-Monde représentant le Sud-Ouest tenteront de mettre le grappin sur la coupe pour une seconde fois en 27 ans, alors que la dernière victoire du club remonte à 2001.

Articles récents du même sujet