Sud-Ouest
10:58 30 avril 2018 | mise à jour le: 30 avril 2018 à 15:31 Temps de lecture: 3 minutes

Un duplex pour familles autochtones dans Saint-Henri

Un duplex pour familles autochtones dans Saint-Henri
Photo: (Photo: Gracieuseté - HHQ)

Deux familles autochtones de Montréal seront bientôt propriétaires d’un tout nouveau duplex à moindre coût sur la rue Bourrassa dans Saint-Henri. Habitat pour l’humanité Québec (HHQ) et le centre d’amitié Montréal autochtone ont uni leurs forces pour une première fois.

«Quand on regarde les 27 familles qui ont bénéficié de nos programmes depuis nos débuts, il n’y a aucune personne de la communauté autochtone. C’est donc le juste retour du balancier, nous voulons être le plus équitables possible», explique Madeleine Martins, directrice générale de la branche québécoise d’Habitat pour l’humanité, qui se trouve déjà derrière la construction de neuf logements abordables dans le village Turcot.

Le partenariat avec Montréal Autochtone tombait donc à point. «C’est un énorme facilitateur pour nous, car ils ont beaucoup de contacts dans cette communauté», renchérit la directrice.

De son côté, le directeur général de Montréal Autochtone, Philippe Meilleur, milite depuis plusieurs années afin d’obtenir davantage de logements sociaux pour la communauté indigène du Grand Montréal, qui s’élève aujourd’hui à plus de 25 000 personnes.

Les deux entités travailleront donc ensemble afin de trouver les deux familles bénéficiaires. «Montréal Autochtone s’occupera de sélectionner quelques candidats potentiels et nous ferons le choix final. Tout est fait de manière anonyme. Donc, nous ne savons pas si ce seront des gens du Sud-Ouest», précise Mme Martins.

Il s’agit toutefois de l’arrondissement montréalais comptant le plus grand nombre d’autochtones.

Bénévolat
Les familles n’auront aucune mise de fonds à faire et bénéficieront d’une hypothèque sans intérêt. En échange, elles devront consacrer 500 heures au programme HHQ, que ce soit sur le chantier ou au sein de l’organisme.

Avec l’aide de près de 200 bénévoles, les travailleurs de HHQ ont déjà entamé les travaux. «Nous sommes présentement en phase de développement. Nous avons nettoyé le chantier et commencé à penser aux différentes mesures de mitigation qui seront mises en place», indique Mme Martins.

D’ici l’an prochain, les familles sélectionnées auront un toit. Ces deux nouveaux logements, dont le coût n’a pas été divulgué, compléteront l’offre de lots disponibles dans le village Turcot, un endroit qui avait été choisi à la base pour l’ouverture du maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, envers le projet.

«C’est lui qui avait influencé la ville-centre à l’époque pour nous vendre des terrains vagues et abandonnés à un taux préférentiel», se rappelle Mme Martins.

Elle compte poursuivre le programme dans le Sud-Ouest l’an prochain. Le maire Dorais lui a assuré que d’autres terrains étaient disponibles dans l’arrondissement. Notre-Dame-de-Grâce est également un quartier convoité par HHQ.

Articles similaires