Actualités

Récompenser la mobilisation citoyenne

Récompenser la mobilisation citoyenne
Photo: (Photo: Voix Pop - Archives)

Après avoir transformé le Bâtiment 7 dans Pointe-Saint-Charles en un projet communautaire, le «Collectif 7 à nous» s’est vu décerné le Grand prix Agir ensemble de la Ville de Montréal pour son impact sur la communauté. La première phase du pôle de services et d’activités multidisciplinaires accessible à tous, mais spécialement destiné aux personnes moins nanties, a été lancée officiellement il y a six mois.

Chargée de projet au Bâtiment 7, Judith Cayer ne cachait pas sa surprise de recevoir ce prix des mains de la municipalité. «Habituellement, ces marques de reconnaissance sont remises à des projets plus typiques, avance-t-elle. Je suis heureuse de voir que la Ville adopte une lecture favorable de l’action des communautés, car ça n’a pas toujours été le cas.»

Selon elle, ce prix vient boucler la boucle d’un parcours parsemé d’embûches. «Ce bâtiment qui devait à la base être détruit a été gardé sur pied et transformé pour pouvoir répondre aux nouveaux besoins des résidents. Que la Ville ait participé en octroyant des fonds et des subventions et qu’elle rende maintenant hommage à ce projet montre qu’on a eu raison de travailler fort», renchérit Mme Cayer.

Le jury a d’ailleurs salué ce projet sans précédent pour cette raison. «La persévérance exceptionnelle de ce groupe de citoyens, de la simple contestation de la démolition du bâtiment à la réalisation d’un projet rassembleur est remarquable», peut-on lire sur le site web de la Ville.

Patrimoine
Octroyé dans le cadre de l’Opération patrimoine de Montréal, le Grand prix Agir ensemble célèbre également la richesse, à la fois matérielle et immatérielle de la métropole. Selon Judith Cayer, cela fait donc sens que le Bâtiment 7, situé dans les anciens ateliers du CN, y soit inclus.

«Il fait partie d’un site né en 1850 qui représente la naissance du Montréal industriel. C’est assez fort dans la construction de notre identité. Même s’il n’a pas nécessairement d’attributs architecturaux, il est le témoin de notre passé et est maintenant reconverti pour un nouvel usage», indique-t-elle.

Suite
Actuellement, seul le quart de la superficie du site de plus de 6 500 m2 est exploité. On y retrouve une épicerie communautaire, une microbrasserie, des salles communes, une arcade et divers ateliers ouverts à tous. L’espace est géré par près d’une centaine de membres, dont seulement trois sont rémunérés.

«Nos projets roulent, les gens sont au rendez-vous, mais notre proposition est d’apprendre à le faire tous ensemble. S’organiser dans ce modèle d’affaires est un vrai défi. Ça ne se réalise pas avec une baguette magique, il faut toujours continuer à se former entre nous», explique Mme Cayer.

Les autres phases du Bâtiment 7, notamment un pôle santé-famille et un autre entièrement consacré à l’alimentation devraient voir le jour ces prochaines années. «Pour le moment, on se concentre à faire vivre et consolider la phase 1, mais on va bientôt retourner mobiliser nos bailleurs de fonds et parler avec nos futurs partenaires. Notre Grand prix pourrait d’ailleurs aider à faire valoir notre projet auprès d’eux», croit la chargée de projet.

Après avoir récolté 4 M$ pour la première phase, le «Collectif 7 à nous» estime que 10 M$ supplémentaires seront nécessaires pour compléter le développement du site. Les travaux pourraient commencer dès 2020.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *