Actualités

Cuisiner avec les mots

Cuisiner avec les mots
Photo: (Photo: Gracieuseté - Fondation pour l'alphabétisation)

Dans le cadre de la 20e édition de la Journée de l’alphabétisation familiale, plusieurs familles de Saint-Henri se sont rassemblées dans les locaux de l’organisme La Source, ce 26 janvier, afin de participer au programme Cuisi-mots, qui propose des ateliers alliant la cuisine à la lecture.

«On veut prouver que la lecture peut être amusante, mais surtout démontrer son importance dans le quotidien, explique le chef des programmes à la Fondation pour l’alphabétisation, Jean-Sébastien Bergeron. Pour faire une recette, il faut savoir lire les étapes et les ingrédients, mais aussi connaître la numératie pouvoir mesurer les quantités.»

La Fondation s’est donc associée avec Ricardo Média, qui lui a fourni six recettes faciles à concocter en famille, ainsi qu’avec l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) et la Tablée des Chefs. «Un chef est sur place pour superviser le volet cuisine alors qu’un intervenant de La Source s’occupe de l’encadrement des familles», souligne M. Bergeron.

Long terme
Si l’idée principale du projet est de réunir une quinzaine de parents et enfants âgés entre 6 et 12 ans afin qu’ils cuisinent ensemble, M. Bergeron insiste sur le fait qu’il s’agit d’un programme clé en main créé pour que les familles puissent facilement le reproduire chez elles.

Loïc, 11 ans, avait d’ailleurs déjà transposé ses connaissances à la maison dès le jour qui a suivi le premier atelier. «Nous avions cuisiné des crêpes pendant l’atelier et le lendemain matin, mon plus vieux nous en avait préparé pour le déjeuner», se souvient sa mère, Marie-Josée Dionne.

Cette dernière a participé au programme Cuisi-mots de Saint-Henri accompagnée de ses trois enfants et de son conjoint pour le plaisir de cuisiner en famille. «Ils m’aidaient déjà à la maison, mais je n’avais pas pensé à leur faire lire la recette. J’ai trouvé que c’était une très bonne idée de leur faire pratiquer la lecture tout en faisant une activité qu’ils aiment, surtout avec les jeux vidéo qui prennent de plus en plus de place», dit-elle.

Si l’aventure est déjà terminée pour la première cohorte, formée de quatre familles de Saint-Henri, ce n’est qu’un début pour le projet Cuisi-mots. «Deux autres cohortes débuteront le programme prochainement dans Saint-Henri et nous souhaitons atteindre 50 organismes de partout à travers le Québec d’ici la fin de l’année», précise M. Bergeron.

Le programme, officiellement lancé en septembre et déployé jusqu’à présent dans une quarantaine d’organismes, est entièrement financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.