Sud-Ouest

Un parc pour honorer Daisy Peterson Sweeney

Un parc pour honorer Daisy Peterson Sweeney
Photo: (Photo: Voix Pop - Justine Gravel)

Le parc situé à l’angle des rues Charlevoix et Rufus-Rockhead ainsi qu’un tronçon de la rue De Lévis porteront dorénavant le nom de la défunte pianiste Daisy Peterson Sweeney. Il aura fallu près de deux ans après son décès pour que la Ville de Montréal honore la musicienne native de la Petite-Bourgogne en nommant un lieu public en son honneur.

En 2016, l’ex-maire Denis Coderre s’était engagé à baptiser une rue de la métropole en l’honneur de cette femme qui a marqué l’époque du jazz en enseignant à des pianistes de renom comme Oscar Peterson et Oliver Jones. À l’époque, la rue Delisle, où se trouve la Union United Church, la plus ancienne congrégation noire du Canada à Montréal, était envisagée.

Or, l’administration Plante avait fait volte-face en mai dernier, optant plutôt pour donner son nom à un petit parc du Sud-Ouest. La nièce de la défunte, Céline Peterson, considérait cet espace comme «rien de plus qu’un petit coin de gazon derrière la cour arrière de quelqu’un».

Devant la déception de la famille de Mme Peterson, la Ville s’était dite prête à trouver un autre endroit. C’est maintenant chose faite, et l’alternative présentée par Mme Plante semble convenir aux proches de la défunte puisqu’ils ont donné leur accord.

L’attribution du nom de Daisy Peterson Sweeney à un parc et à une portion de rue a été adoptée lors du comité exécutif du 6 février. Ce geste s’inscrit dans la volonté de l’administration de promouvoir la représentation des femmes dans la toponymie montréalaise.

Histoire
Native de la Petite-Bourgogne, Daisy Peterson Sweeney a su partager son amour et sa passion pour le piano à sa communauté.

«Elle a contribué à la richesse musicale de Montréal grâce à un enseignement de qualité et un souci constant de rendre accessible l’apprentissage d’un instrument de musique à tout élève qui souhaitait suivre son enseignement», souligne la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Détentrice d’un diplôme en études musicales de l’Université McGill, la pianiste donnait effectivement des leçons à moindre coût au centre communautaire des Noirs de la Petite-Bourgogne, en plus de payer des bourses d’études à ses élèves les plus prometteurs.

Il ne s’agit pas du premier hommage rendu à la célèbre professeure de piano. En octobre dernier, une imposante murale représentant la musicienne a été inaugurée sur la façade des Îlots Saint-Martin sur la Saint-Jacques dans la Petite-Bourgogne, à deux pas des œuvres à l’image de ses élèves, Oscar Peterson et Oliver Jones.