Sud-Ouest

Des enseignants sauvent la vie d’une élève

Des enseignants sauvent la vie d’une élève
Photo: Voix pop – Denis GermainStéphanie Goyette Rollin a eu la vie sauve grâce à l'intervention de Patrick Huot, Jean-François Gray et Stéphane Bordeleau.

L’histoire de Stéphanie Goyette Rollin montre de nouveau l’importance des défibrillateurs dans les lieux publics. L’élève de l’école secondaire Saint-Henri a subi une arythmie cardiaque pendant son cours d’éducation physique. Grâce à la présence de l’appareil ainsi que de la vigilance de son amie et de son enseignant, l’adolescente a été sauvée in extremis.

«J’ai failli la perdre, mais un ange était avec nous pour qu’elle soit encore là», commente Suzanne Goyette, la mère de Stéphanie.

Le matin du 30 janvier, ses proches ont eu une grande frayeur. Après avoir fait de la corde à sauter dans le gymnase, l’élève de 4e secondaire a commencé à avoir des étourdissements.

«Elle s’est allongée à côté de moi, se souvient son amie Mylène Caron. Je lui ai juste donné un petit coup et je lui ai dit: « ah, lève-toi ». Je me suis dit qu’elle était peut-être juste fatiguée.»

Voyant qu’elle restait couchée, Mylène a décidé d’alerter l’enseignant Stéphane Bordeleau. À son arrivée, l’adolescente perdait connaissance.

«J’avais beaucoup de difficulté à voir ce que c’était. Elle n’était pas soudainement en arythmie cardiaque. Il y avait une apparence de convulsions. Mais j’ai tout de suite demandé de l’aide»,  explique M. Bordeleau.

Pendant un instant, elle a repris ses esprits avant de retomber inconsciente. «Un moment donné, tout son corps s’est affaissé. Elle a fait son arrêt cardiaque», raconte l’enseignant.

Travail d’équipe

Son collègue Patrick Huot, technicien en éducation spécialisée, est rapidement arrivé avec le défibrillateur. L’enseignant d’éducation physique Jean-François Gray et M. Bordeleau se sont relayés pour les manœuvres de réanimation. En appui à leur travail, Mylène s’occupait du maintien de la tête de Stéphanie.

Les ambulanciers sont ensuite arrivés et ont poursuivi la réanimation de la jeune fille de 17 ans.

«Ce qu’on a su c’est que j’ai fait une mort subite comme ils ont pu me réanimer. Ils m’ont sauvé la vie», relate Stéphanie qui se porte bien aujourd’hui.

La résidente du Sud-Ouest a toutefois dû subir une chirurgie pour soigner l’anomalie qui lui a causé son arythmie. Elle a été hospitalisée plus d’une semaine et continue d’être suivie par des professionnels de la santé. Stéphanie devrait retourner en classe à la fin du mois.

«Je pense que le défibrillateur a contribué au fait que Stéphanie a un peu miraculeusement aucune séquelle aujourd’hui.» – Stéphane Bordeleau

Défibrillateur

Il n’a aucun doute que la présence de l’appareil à l’école a fait une différence alors les chances de survie peuvent plus que doubler en utilisant rapidement la défibrillation, selon Urgences-Santé.

«S’il n’y avait pas eu le défibrillateur, je ne suis pas sûr que je me serais aussi bien débrouillé que je l’ai fait. Quand cette petite machine se met en branle, elle t’explique tout», fait valoir l’enseignant.

L’an dernier, deux cardiologues de la région de Québec, Dr François Philippon et Dr Paul Poirier, ont sorti publiquement pour réclamer la présence de défibrillateur dans toutes les écoles de la province.

M. Bordeleau prévoit suivre de nouveau une formation en RCR afin de se rafraîchir la mémoire. Selon lui, il est important de réviser régulièrement ces apprentissages.

Le personnel médical a confirmé à Suzanne Goyette que le bon travail des professeurs et de son amie fait en sorte que Stéphanie est toujours en vie.

Commentaires 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Daniel.Bourbonnais

    Bravo!!!

  • Violaine Vastel

    Bravo à toute l’équipe de l’école et des paramediques en soins avancés. Le RCR et la défibrillation sauvent des vies. Bravo à cette ado pour son courage et bon rétablissement.

  • Isa Bro

    Bravo à toutes l’équipe !!

  • Brigitte Hamel

    Bravo à vous tous d’avoir su réagir adéquatement dans une situation d’urgence! Toutes personnes qui travaillent avec des enfants devraient avoir un cours de RCR obligatoire, et ceux avec le public également! Ça sauve des vies! Les défibrillateurs externes aussi devraient être partout dans les lieu public, bravo à cette école pour l’initiative d’en avoir obtenu un! Un prompt rétablissement à cette jeune fille.

  • Line Langis

    Wow, je souhaite que tout continue de bien aller. Je souhaite que plusieurs défibrillateurs soient déployés dans tous les endroits publics et que les cours de RCR soient dispensés gratuitement à tous.

  • André Chabot

    Est-ce que Stéphanie à été réanimé avant l’arrivée des ambulanciers?
    Combien de choc a t-elle eu avant les l’arrivée des professionnels?
    Combien de temps s’est-il passé entre l’arrêt cardiaque et le premier choc?
    Merci d’avance

  • Alain Goyette

    Mon nom est Alain Goyette oncle de Stéphanie je veux remercier Mylène Caron ainsi que les professeurs Patrick Huot, Jean-François Gray et Stéphane Bordeleau pour avoir sauvé la vie de ma nièce.
    Je tiens a souligner que Stéphanie est une jeune fille remarquable.

    • Alain Goyette

      À oui j’oubliais Stéphanie à fêté son 17 ième anniversaire le 1 mars grâce à ces anges de son école!

      • Jean-claude ho chin sun

        Merci mille fois toute équipe de école et. Ses camarades et hôpital qui sont données leur efforts maximum un gros merci à tous.

  • ginette beaudoin

    bravo, cela me touche beaucoup car ma fille est décédée elle a été sauvé une première fois mais il n’y avait aucune anomalie. un mois plus tard même pas, elle est décédé on attend encore le rapport du coroner. l’hypothèse la plus probable demeure l’arythmie maligne… nous ne sommes pas assez sensibilisée à ce genre de maladie. felicitation!

  • Sylvain Lavoie

    Quelle fabulause nouvelle. L’humain est tellement gentil….