Sud-Ouest

Six nouveaux commerces sur Notre-Dame Ouest

Six nouveaux commerces sur Notre-Dame Ouest
Photo: GracieusetéL'initiative visait à combler les locaux vides après les travaux réalisés en 2016 et 2017. Elle a été appuyée financièrement par la Ville de Montréal, l'arrondissement, la Caisse Desjardins du Sud-Ouest et Desjardins Entreprises.

Notre-Dame Ouest dans Saint-Henri accueille de nouvelles entreprises. Le concours «Je suis local, je suis libre», mené par la Société de développement commercial (SDC) – Les Quartiers du Canal et PME MTL Grand Sud-Ouest, a permis d’attirer des boutiques venant diversifier l’offre commerciale.

Six entrepreneurs sur 13 candidatures se sont vus remettre une bourse allant de 10 000$ à 35 000$ pour le démarrage de leur projet sur cette artère du Sud-Ouest.

Parmi les lauréats, Luminaire Authentik qui a choisi l’arrondissement pour sa deuxième place d’affaires afin de se rapprocher de sa clientèle. Basée à West Brome en Estrie, la compagnie se spécialise dans la conception et la fabrication de luminaires sur-mesure de style industriel et contemporain, pour les secteurs résidentiel et commercial.

«Saint-Henri est un emplacement stratégique pour l’entreprise. C’est situé proche du centre-ville et des firmes d’architectes. C’est un point central, proche des autoroutes. Nous avons des clients de partout au Québec qui viennent voir nos produits», évoque la présidente et fondatrice, Maude Rondeau.

La bourse de 35 000$ remportée au concours représente pour l’entrepreneure un précieux coup de main puisque l’ouverture d’une boutique demande un important investissement.

Incitatif

«Je suis local, je suis libre» a été un incitatif pour la propriétaire du magasin de cadeaux d’équitables et d’artisanat Karibu. Implantée sur Notre-Dame Ouest dans Petite-Bourgogne, la boutique cherchait à déménager pour différentes raisons notamment liées au coût du loyer, tout en demeurant dans le même secteur.

Le montant de 15 000$ a ainsi pesé dans la balance pour le choix de Saint-Henri. Il a couvert des frais de déménagement. «Ça nous a permis de faire les rénovations qu’on voulait. Cette bourse nous permet aussi de développer assez rapidement nos gammes comme la petite-enfance et le zéro déchet ainsi que notre site internet», explique la copropriétaire, Émilie Bordat.

Diversification

Le jury du concours a aussi sélectionné la salle de spectacle Porto Lounge, la jardinerie urbaine Florilège, une boutique zéro déchet Vital Shop et le service-traiteur de mets afro-québécois Les aliments Yasolo.

Le directeur général de la SDC – Les Quartiers du Canal, Robert Laramée, se réjouit du succès de la campagne de séduction qui a atteint sa cible.

«L’objectif était d’avoir du commerce de détail et de proximité afin de diversifier l’offre, d’abord pour les résidents et les visiteurs pour qu’ils restent un peu plus longtemps et qu’ils dépensent autrement», mentionne-t-il.

M. Laramé indique que des négociations ont lieu pour la venue de deux autres commerces, dont l’identité n’a pas été dévoilée. Il resterait huit locaux à louer sur les 14 qui étaient disponibles avant le concours, entre l’avenue Atwater et la rue Saint-Augustin.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jody Negley

    Parmi ces établissements, avez vous remarqué combien parmi eux qui sont accessibles aux personnes en chaise roulante? L’arrondissement récompense les commerces qui excluent les personnes handicapées. Dans un sens, la ville est complice (sinon instigatrice) d’une discrimination systémique envers les personnes avec des chaises roulantes.

Articles similaires