Sud-Ouest

Des poutres du REM fabriquées à Pointe-Saint-Charles

Des poutres du REM fabriquées à Pointe-Saint-Charles
Photo: Photos: La Voix Pop – Denis GermainCes poutres seront transportées par camion sur les différents chantiers du REM.

Dans les anciens ateliers ferroviaires de Pointe-Saint-Charles, la vie a repris depuis janvier. Quelque 25 travailleurs fabriquent les poutres en béton destinées à la structure aérienne du Réseau express métropolitain (REM), qui reliera le canal Lachine et le terminal de la Rive-Sud.

L’ampleur des défis du consortium NouvLR, responsable de l’ingénierie et de la construction du train léger sur rail de 67 km du REM est colossal. L’équipe vient tout juste de terminer la fabrication de la 25e des 270 poutres de type NEBT (New England Bulb Tee).

«Notre objectif est de réaliser une poutre par jour», explique Sylvain Tremblay, gestionnaire de projet pour

Toutes les étapes de fabrication sont régies par des normes strictes et rigoureuses. «Nos employés sont des menuisiers, monteurs, manœuvres, ferrailleurs, cimentiers qui ont déjà une expertise sur d’autres projets, dont le récent pont Champlain», ajoute M. Tremblay.

Sylvain Tremblay, gestionnaire du projet chez NouvLR

Fierté

Dans l’immense hangar de 3 250 m2, on distingue la haute grue qui transporte les blocs de béton. «Notre fierté, dit le gestionnaire d’expérience, c’est de construire les plus hautes poutres NEBT jamais construites au Québec, à l’exception du pont de l’autoroute 30.»

Juste à côté, on aperçoit d’immenses toiles. Le béton est ainsi chauffé durant 12 à 15 heures, déposé sur des grillages qui diffusent la chaleur. Chaque pièce est entreposée durant trois jours avant d’être expédiée par camion sur les différents chantiers du REM.

Juste en face de l’atelier de Pointe-Saint-Charles, les piliers sont alignés aux abords du chemin de fer du CN. «On va pouvoir transporter les poutres directement, limitant ainsi nos déplacements», explique Jean-Vincent Lacroix, le relationniste du REM.

Déjà, le gestionnaire du projet Sylvain Tremblay rêve à la phase 2 du REM. Il pourra compter sur l’expérience et l’expertise de ses travailleurs qui résident tous dans le Grand Montréal.

 270

Nombre de poutres en T qui seront installées sur le trajet du REM entre le canal Lachine et la Rive-Sud de Montréal.

100 ans

La durée de vie des poutres qui mesurent de 32 à 37 mètres de hauteur et pèsent environ 60 tonnes.

NouvLR

NouvLR est responsable de l’ingénierie et de la construction du système de train léger sur rail du Réseau express métropolitain (REM), le plus grand projet de transport collectif des 50 dernières années. Le consortium est composé de SNC-Lavalin, Dragados Canada, Groupe Aecon Québec, Pomerleau et EBC.

De cet angle, on voit l’impressionnante poutre transportée par grue.

Des travailleurs installent des câbles de précontrainte qui solidifieront le béton.

Cet ouvrier s’apprête à couper un câble. Photos: Denis Germain