Sud-Ouest

Age of Union: l’alliance environnementale, lancée par Dax Dasilva

Dax Dasilva
Dax Dasilva, créateur de Age of Union Photo: Gracieuseté - MOEtreal

L’activiste environnemental et fondateur de l’entreprise montréalaise Lightspeed, Dax Dasilva, lance Age of Union, une alliance environnementale orientée vers l’action sur le terrain pour protéger les espèces et les écosystèmes menacés.

L’organisme à but non lucratif doit financer des initiatives de conservation de l’environnement, à travers le monde.

Créé officiellement le 19 octobre dernier, il s’allie à des conservationnistes actifs sur le terrain, pour protéger les écosystèmes menacés.

«La prochaine décennie sera cruciale: nous devons absolument modifier le discours que nous tenons sur l’environnement. Pour en faire un discours porteur d’espoir» a déclaré Dax Dasilva.
«Avec cette plateforme, nous espérons inspirer un changement fondé sur la notion que tous les gestes, petits et grands, peuvent modifier la trajectoire de notre planète» explique le fondateur d’Age of Union.

L’environnementaliste promet notamment un engagement de 40 millions de dollars, dans au moins cinq pays.

Cinq pays désignés comme axes d’action majeure

L’alliance environnementale de Dax Dasilva se décline en plusieurs actions concentrées sur cinq pays, dont le Canada.

Au Québec, l’activiste cible la conservation de la nature avec la restauration du fleuve Saint-Laurent.
Pour mieux comprendre les enjeux et les moyens d’agir, il a collaboré avec le biologiste et vice-président associé de Conservation de la nature Canada, Joël Bonin.

Joël Bonin, biologiste et vice-président associé de Conservation de la nature Canada. Oli Jobin

«Le bassin versant du fleuve Saint-Laurent contient 20 pour cent des réserves d’eau douce du globe, et son estuaire est l’un des plus vastes et riches au monde sur le plan de la biodiversité. Mais aujourd’hui, plusieurs des habitats qu’on y retrouve sont menacés» explique l’expert.

Parmi ses initiatives, Dax Dasilva propose de financer des projets visant à protéger l’eau, les rives du fleuve. Ainsi que la biodiversité de sa flore et de sa faune.

Au delà des frontières canadiennes

Au Pérou c’est le sanctuaire de la forêt tropicale qui est ciblé.
Dax Dasilva propose d’acquérir plus de concessions foncières le long des cours d’eau tributaires de la rivière Las Piedras. L’objectif est d’étendre le programme de gardes forestiers JungleKeepers.

En République démocratique du Congo, c’est la création d’un corridor faunique qui est au programme.
Le projet doit permettre la protection des gorilles, chimpanzés, éléphants et autres espèces menacées des basses terres.

En Indonésie, l’expansion du sanctuaire de la forêt tropicale Dulan sera l’un des principaux objectifs.
Le but est de contribuer à la protection des orangs-outangs, gibbons, langurs, ours, pangolins et autres espèces menacées.

Et enfin, à Haïti, Dax Dasilva mise sur un projet de reforestation. Il comprendra de l’agroforesterie et des jardins de subsistance.

L’alliance environnementale Age of Union produira également des courts métrages documentaires, portant sur les différents projets sélectionnés.

Le premier de ces films, We are the St.Lawrence, est produit en partenariat avec Conservation de la nature Canada. Il a été présenté en première le 26 octobre à Montréal.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.


Articles récents du même sujet