Montréal
08:18 29 janvier 2021 | mise à jour le: 29 janvier 2021 à 17:00 temps de lecture: 7 minutes

Une voix pour les sans-abri

Une voix pour les sans-abri
Photo: Courtoisie - Robert AmbroiseRobert Ambroise sait à quel point la vie dans la rue peut être difficile.

Robert Ambroise, un ancien sans-abri Montréalais, est frustré. Il en a assez du manque de ressources pour aider les personnes les plus vulnérables de la ville, il a écrit une chanson pour implorer le gouvernement de rendre un logement abordable accessible à tous.

«Personne ne demande à vivre dans la rue», dit-il. «On ne fait pas assez, et le gouvernement doit faire mieux.»

Intitulée «Sans-abri: le jeu de la vie», la chanson dénonce à quel point les personnes qui vivent dans la rue ont été mal traitées pendant la pandémie, et appelle à plus de compassion et à des changements systémiques.

Alors que la chanson – qui peut être entendue sur la chaîne YouTube d’Ambroise – est chargée d’exaspération, elle exprime un profond sentiment de tristesse pour ses amis qui n’ont jamais réussi à trouver un moyen de sortir de l’itinérance – dont Raphaël André.

M. André, un Innu de 51 ans, a été retrouvé mort il y a deux semaines dans des toilettes portatives près de la rue Milton et de l’avenue Parc, après s’être vu refuser l’entrée au refuge Open Door en raison d’un manque d’espace. Sa mort a rappelé durement aux défenseurs du droit au logement que trop de gens passent encore leurs nuits dans les rues froides de Montréal, même durant le couvre-feu.

«Raphaël était un gentil géant», se souvient Robert Ambroise. «Il ne savait pas comment se sortir de sa situation, mais il a tiré le meilleur parti des cartes qui lui ont été données par la vie.»

«Le gouvernement n’offre pas de suffisamment de ressources pour aider les gens à se remettre sur pied. C’est presque comme s’ils voulaient que vous restiez sans-abri. » -Robert Ambroise, ancien sans-abri

«Le fond du baril»

M. Ambroise connaît trop bien les réalités des sans-abri. Au début des années 2000, il avait tout pour plaire : une belle maison, une grande famille et une entreprise de rénovation primée. Mais après une blessure et un divorce difficile, il s’est retrouvé sans le sou et au chômage.

Désespéré, il a déménagé à Ottawa dans l’espoir de travailler comme agent de sécurité. Peu de temps après son arrivée dans la capitale, un intrus a forcé la porte de son appartement et l’a violemment attaqué.

L’intrus lui a fracassé la tête avec une bouteille de 40 onces et l’a poignardé dans le dos à plusieurs reprises, le laissant avec un nez cassé, une orbite fracturée, une joue cassée et d’innombrables autres problèmes de santé.

Il a également été diagnostiqué avec un cas grave de trouble de stress post-traumatique, après avoir remarqué qu’il ne pouvait pas arrêter de pleurer au son des bruits forts.

Incapable de travailler, M. Ambroise est retourné à Montréal. N’ayant nulle part où aller, il a commencé à dormir le long des rives de Verdun et s’est fait remarquer par les résidents du secteur.

«Les gens de Verdun ont toujours été si gentils avec moi», se souvient-il. «Ils m’apportaient de la nourriture au bord de la rivière et restaient toujours pour discuter.

Au cours d’une nuit particulièrement glaciale, il a décidé de visiter un refuge local. Il se souvient de sa première nuit à cet endroit comme si c’était hier. Après son inscription, il a dû se déshabiller et prendre une douche devant une vingtaine de personnes.

«J’étais tellement gêné et j’avais l’impression d’avoir touché le fond. C’était un cauchemar et je ne pouvais pas m’arrêter de pleurer.»

Des mois plus tard, il a reçu son premier chèque d’aide sociale et a décidé de l’utiliser pour trouver un logement. Il a franchi la porte de l’abri et n’est jamais revenu.

«Une chose à propos de moi est que je n’abandonne pas», a-t-il expliqué.

«Tu peux me renverser, et je vais me relever à nouveau. Je vais vivre l’enfer, je vais souffrir et cela me rendra plus fort.»

Ambroise a un toit au-dessus de sa tête depuis cinq ans. Il consacre maintenant son temps à aider ceux qui luttent pour vivre avec la dignité qu’ils méritent.

Paroles de sa chanson :

I’ve become broken and now I am homeless

J’ai été brisé et maintenant je suis sans abris


But my spirit will be forever remaining so strong

Mais jamais je ne baisserai les bras


These dark days will forever haunt me in my dreams

Ces jours sombres hanteront mes rêves à jamais


Like a repeating nightmare, it’s so horribly wrong

Comme un cauchemar récurent, si injuste et cruel


Every day will be a challenge, when you got to play the game of life

Chaque jour est une épreuve quand tu joues au jeu de la vie


And if you don’t learn fast to live like this

Si tu n’apprends pas vite à vivre comme ça,


Then you will never be able to survive

Jamais tu ne survivras


It gets pretty cold and lonely on those dark shivering nights

Ces sombres nuits frissonnantes sont froides et solitaires


If only you could make some kind of a fire

Si tu pouvais seulement te faire un feu


You have no blanket, you have no pillow

Tu n’as ni couverture, ni oreiller


To keep yourself warm and snug for the night

Pour te garder chaud et confortable toute la nuit


Now the morning is coming up upon us now

Maintenant, le matin se pointe le nez


It’s time to go and find some food

Il est temps d’aller se trouver à manger


You make your way to the Open Door

Tu fais ton chemin jusqu’à la Porte ouverte


A refuge for the homeless, the hungry, and the poor

Un refuge pour les sans-abris, les affamés et les pauvres


People shouldn’t have to live like this today

Plus personne ne devrait vivre comme ça


Humiliation and degradation each and every long day

Chaque longue journée est humiliation et déchéance


This is the fault of every kind of government

Ça c’est la faute à tous nos gouvernements


You’re the cause of all our suffering today

Vous êtes la cause de toutes nos souffrances


Where is the low-income housing, for all those on government aid?

Où est le logement abordable pour tous ceux sur l’aide gouvernementale?


Where is our dignity, all you shameful government of today?

Où est notre dignité, gouvernements honteux d’aujourd’hui?


All you government officials of today, you try living on social aid.

Oui, vous, responsables gouvernementaux, essayez de vivre de l’aide sociale


I’ve become broken and now I am homeless

J’ai été brisé et maintenant je suis sans abris


But my spirit will be forever remaining so strong

Mais jamais je ne baisserai les bras


These dark days will forever haunt me in my dreams

Ces jours sombres hanteront mes rêves à jamais


Like a repeating nightmare, it’s so horribly wrong

Comme un cauchemar récurent, si injuste et cruel


I’ve become broken and now I am homeless

J’ai été brisé et maintenant je suis sans abris


But my spirit will be forever remaining so strong

Mais jamais je ne baisserai les bras


These dark days will forever haunt me in my dreams

Ces jours sombres hanteront mes rêves à jamais


Like a repeating nightmare, it’s so horribly wrong

Comme un cauchemar récurent, si injuste et cruel


I’ve become broken and now I am homeless

J’ai été brisé et maintenant je suis sans abris


But my spirit will be forever remaining so strong

Mais jamais je ne baisserai les bras


These dark days will forever haunt me in my dreams

Ces jours sombres hanteront mes rêves à jamais


Like a repeating nightmare, it’s so horribly wrong

Comme un cauchemar récurent, si injuste et cruel

Articles similaires