Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

La vente de l’Hôpital chinois alimente toujours les discussions

Photo: Archives TC Media

Officiellement mis en vente au début du mois, l’ancien Hôpital chinois est toujours dans la mire des organismes locaux, qui demandent fermement aux élus de s’engager à ce que le bâtiment garde sa vocation communautaire.

Rappelons que cet hôpital, construit dans les années 1960 pour y soigner les immigrants chinois, est vide depuis près de 20 ans. Dans un contexte de pénurie de locaux communautaires et de nombreuses reprises de bâtiments par la Commission scolaire de Montréal (CSDM), l’espace inhabité est convoité par les organismes du quartier.

Lors de la séance du conseil d’arrondissement du 13 mars, des citoyens ont interpellé les élus, afin qu’ils fassent part de leurs véritables intentions quant à l’avenir du bâtiment vacant, mais n’ont pas obtenu de réponses claires.

«Avec la reprise du Centre Lajeunesse par la CSDM, notre survie est en quelque sorte menacée. Pouvez-vous vous engager aujourd’hui à faire une offre d’achat afin que l’hôpital garde sa vocation communautaire?», a demandé Estelle Huard, directrice générale d’Espace-Famille Villeray.

À ceci, Rosannie Filato, conseillère pour le district de Villeray, a répondu qu’il était encore trop tôt pour faire une promesse.

«Une chose est certaine, c’est qu’on travaille activement au transfert des organismes, a-t-elle affirmé. On n’est pas en mesure de dire si on va faire une offre d’achat, mais vous pouvez être certaine qu’on est sur le dossier et qu’on regarde sérieusement ce qui peut être fait.»

Fabie Gauthier-Carrière, représentante d’un comité citoyen mobilisé pour l’avenir du bâtiment, a pour sa part souligné qu’une cinquantaine de résidents du quartier s’étaient rencontrés, le 12 mars, afin de discuter de la future vocation de l’endroit.

«On veut un espace de vie accessible, inclusif, qui peut accueillir tout le monde, a-t-elle décrit. Il faut absolument que le bâtiment garde sa vocation communautaire.»

Mme Gauthier-Carrière a ainsi demandé aux élus s’ils avaient un plan précis et s’ils s’engageaient à conserver un zonage institutionnel sur le site.

«On n’a pas l’intention de le changer», a simplement confirmé la mairesse de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Giuliana Fumagalli.

La porte-parole du comité a demandé si une consultation publique pourrait avoir lieu, dans le cas où l’arrondissement changeait d’idée et songeait à un moment ou à un autre de procéder à un changement de zonage.

«C’est certain, parce que pour pouvoir le changer, il faut consulter, a répondu Mme Fumagalli. Mais si cela peut vous rassurer, on tient fermement au zonage actuel.»

Impossible toutefois de savoir si le bâtiment sera repris par l’arrondissement.

«Ce serait prématuré de dire qu’on a un plan, a expliqué Mme Filato. Dans l’achat d’un immeuble comme ça, inhabité depuis longtemps, il y a plusieurs choses à vérifier. Vous savez comme moi qu’il y a des rumeurs de présence d’amiante, on en est donc encore au stade des vérifications.»

L’élue a mentionné que sa préoccupation actuelle était de procéder au transfert des organismes et que tout changement dans le dossier serait communiqué au public.

«On est ouvert à rencontrer le comité de citoyens, s’il veut faire valoir ses points et discuter avec nous plus longuement», a conclu la conseillère de Villeray.

Articles récents du même sujet