Un important changement pour les commerçants de la Petite-Italie

Un important changement pour les commerçants de la Petite-Italie
Photo: ArchivesLa Société de développement commercial de la Petite-Italie changera de direction au courant des prochaines semaines.

La Société de développement commercial (SDC) Petite-Italie – Marché Jean-Talon dit « arrivederci » à sa directrice générale, Cristina D’Arienzo, qui quittera bientôt son poste.

Celle-ci dirigeait l’organisme depuis 3 ans et y a œuvré pour rafraîchir l’image de marque du quartier montréalais à un moment où d’importantes transformations s’y opèrent.

« Lorsque je suis arrivée à la direction de la SDC, mon objectif principal était de repositionner le « produit » qu’est la Petite-Italie, de mieux la faire connaître. Cela voulait dire présenter les nouveaux commerces tout en conservant l’aspect historique de ceux qui y sont présents depuis des générations », souligne Mme D’Arienzo.

Lorsqu’elle a commencé au sein de la SDC en tant que stagiaire il y a plus de 5 ans, le quartier se trouvait dans une situation délicate. Le départ soutenu de la population d’origine italienne et la multiplication des locaux vacants sur l’artère commerciale principale, le boulevard Saint-Laurent, faisaient craindre une perte du cachet unique de la Petite-Italie.

« Aujourd’hui les choses vont mieux, je crois que j’ai accompli ce que je pouvais pour revitaliser le coin », affirme Mme D’Arienzo.

En effet, durant ces cinq dernières années le taux d’inoccupation des locaux sur Saint-Laurent est passé de 13 % à 7 %, indique-t-elle.

La prochaine personne qui prendra la direction de la SDC aura d’importants défis à relever, insiste Mme D’Arienzo, dont la restauration des deux arches d’entrées et des quatorze demi-voiles délimitant le quartier depuis 1997. Effectivement, celles-ci commencent à porter des signes du temps, puisqu’elles n’ont jamais été soumises à quelque forme d’entretien.