Les citoyens pourront bientôt redessiner le Parc des Gorilles

Les citoyens pourront bientôt redessiner le Parc des Gorilles
Photo: Archives.Le terrain du parc des Gorilles a finalement été racheté par la Ville de Montréal.

Une étape majeure vient d’être franchie dans la création du seul véritable espace vert dans le secteur Marconi-Alexandra, un coin de La Petite-Patrie en pleine mutation. L’achat par la Ville de Montréal d’un terrain permettra l’arrivée d’un parc longtemps attendu par les résidents.

L’Arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie en a fait l’annonce quelques heures avant la tenue de son conseil mensuel, le 6 mai. L’administration a approuvé un projet d’acte pour l’acquisition du lot situé dans le quadrilatère formé par les rues Saint-Urbain, Beaubien Ouest, Saint-Zotique et l’avenue de l’Esplanade. La transaction se fera au coût de 250 000$.

Cet espace, baptisé parc des Gorilles par les citoyens, aura été l’objet d’une longue saga entre les résidents, l’Arrondissement et ses précédents propriétaires. En effet, en mai 2013, la compagnie immobilière Olymbec s’était attiré les foudres des élus, car elle avait fait raser les arbres qui poussaient naturellement sur son terrain sans procéder par l’obtention d’un permis en bonne et due forme.

L’administration municipale décide alors d’imposer d’une réserve foncière pour empêcher qu’un projet de construction ait lieu sur le lot. Plusieurs manifestations et actions seront organisées durant les années suivantes par les citoyens pour faire avancer l’idée du retour d’un espace en friche et en cogestion à cet endroit.

« Cela fait six ans que l’on porte nos bottes de gorilles pour concrétiser le rêve du parc. Nous sommes très heureux de voir que tout cela se réalisera enfin », indique Frances Foster, membres du groupe des AmiEs du parc des Gorilles.

Résidente dans le quartier au passé fortement industriel depuis les 27 dernières années, celle-ci dit ressentir la pression immobilière provoquée par l’arrivée des entreprises en technologies dans ce voisinage.

« L’intelligence artificielle amènera beaucoup de gens dans le secteur, avec le projet de l’immeuble Microsoft, le Campus Outremont de l’Université de Montréal et l’édifice de Canderel aux Ateliers Belleville. Depuis 2007, les choses ont beaucoup changé avec la venue des condos. C’est pour cela qu’il faut prendre en main la gestion de nos espaces verts », insiste Mme Foster.

Dès cet été, les citoyens seront invités à participer à l’élaboration des plans d’aménagement du terrain de 7000 mètres carrés, un processus qui sera réalisé de concert avec les AmiEs du parc des Gorilles.

« Nous franchissons une étape clé dans la création d’un lieu public à l’image des résidents, qui transformera assurément le visage du secteur Marconi-Alexandra, souligne le maire de l’arrondissement, François William Croteau. En collaboration avec le groupe « les AmiEs du parc des Gorilles », nous comptons développer un mode de cogestion innovant pour ce lieu, déjà cher au cœur des riverains. »