Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

La Friperie de la Maison des Grands-Parents de Villeray rouvre ses portes

La friperie est rouverte. Trois personnes peuvent y entrer à la fois. Photo: Gracieuseté/Facebook de la Maison des Grands-Parents de Villeray

Après plusieurs mois de fermeture forcée en raison de la pandémie, la friperie de la Maison des Grands-Parents de Villeray est rouverte aux résidents du quartier depuis la mi-juillet.

« On reprend le service tranquillement; les gens sont bien heureux de revenir », affirme Francine Goyette, directrice générale de la Maison des Grands-Parents de Villeray.

Afin d’assurer la sécurité de tout le monde, le masque est obligatoire une fois qu’on entre dans la boutique.

« Actuellement, trois personnes peuvent rentrer à la fois dans la friperie », mentionne Mme Goyette en précisant que la situation peut toujours changer en fonction de l’évolution des mesures sanitaires décrétées par le gouvernement.

De plus, des membres du groupe Architecture sans frontières sont venus donner un coup de main à l’organisme pour l’aider au niveau de l’aménagement du commerce dans le contexte actuel.

« Ils nous ont fait plusieurs recommandations comme l’installation d’une cabine d’essayage dans la friperie », raconte Francine Goyette.

Une offre limitée pendant la pandémie

La principale mission de la Maison des Grands-Parents de Villeray est de permettre à des aînées d’aider les jeunes défavorisés. La friperie est une extension de cette mission. Selon Francine Goyette, les prix des vêtements de la friperie sont moins chers qu’ailleurs.

Toutefois, la friperie a dû fermer ses portes en mars 2020 pour la première depuis sa création il y a 22 ans.

Malgré tout, certains services sont demeurés accessibles pour quelques groupes de personnes.

« On a offert des vêtements pour les jeunes enfants, mais les gens devaient prendre un rendez-vous pour venir acheter un produit. On a offert ces vêtements-là dans le sous-sol de l’organisme et on mettait des vêtements par groupe d’âge sur une table, pour que ça aille plus vite », raconte la directrice générale de l’organisme.

Cette offre de vêtements était grandement utile pour les familles à faible revenu, mais également pour les mamans qui attendaient un bébé au début de la crise sanitaire selon Francine Goyette.

Articles récents du même sujet