Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

Parc-Extension: manifestation contre les évictions

Des manifestants dénoncent les évictions lors de la manifestation à Parc-Extension. Photo: Courtoisie du Comité d'action de Parc-Extension

Le Comité d’action de Parc-Extension (CAPE) a organisé samedi après-midi une manifestation afin de dénoncer la «montée fulgurante» des évictions de locataires et des hausses de loyer.

Malgré la pluie, de nombreux locataires se sont rassemblés à la station de métro Parc avant de prendre part à une marche dans les rues de l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

À cette occasion, les manifestants ont fait le tour de quelques immeubles ciblés par des «hausses de loyer abusives» et des «évictions douteuses».

La crise du logement s’intensifie dans le secteur de Parc-Extension, d’après le CAPE. «De plus en plus de locataires sont confrontés à des évictions. La situation est devenue catastrophique pour ces personnes qui doivent se reloger à un prix beaucoup plus élevé», indique Mohammad-Afaaq Mansoor, l’un des organisateurs, joint par téléphone.

Selon lui, les ménages sont vulnérables face aux propriétaires. «La plupart des locataires ne connaissent pas leurs droits et se laissent intimider, précise Mohammad-Afaaq Mansoor. On voit de nombreux cas d’évictions douteuses qui sont effectuées dans le but d’augmenter considérablement les loyers.»

Depuis plusieurs années, l’embourgeoisement du quartier Parc-Extension se fait ressentir. Le CAPE s’inquiète des répercussions du campus MIL de l’Université de Montréal sur les résidents à faible revenu.

«Nous avons constaté une augmentation des loyers et une montée des évictions découlant de l’implantation du campus MIL», mentionne Mohammad-Afaaq Mansoor.

Le CAPE réclame notamment des mesures pour freiner les évictions et la construction d’un plus grand nombre de logements sociaux.

Plusieurs arrondissements de Montréal s’attaquent désormais aux évictions abusives de locataires. Fin avril, dans le cadre de la 10e Journée des locataires, des militants pour le droit au logement ont manifesté dans le quartier Verdun pour dénoncer cette situation.

Fin 2021, la Ville de Montréal a lancé une campagne de sensibilisation sur ses réseaux sociaux pour informer les locataires de leurs droits.

À travers la province, les reprises de logement et les évictions de locataires ont bondi en 2021, selon un rapport publié en décembre dernier par le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ).

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet