Soutenez

Les loyers explosent à Villeray–St-Michel–Parc-Extension

logement
La location de plus en plus chère. Photo: Archives/Métro Média

Certains quartiers du Montréal sont particulièrement frappés par l’explosion des prix des loyers de logements. À titre d’exemple, le territoire de Villeray–St-Michel–Parc-Extension ne fait pas exception d’autant que les loyers moyens d’un 4 ½ et 5½ sont respectivement de 1212$ et 1626$ en 2021, soit une augmentation allant jusqu’à 17% par rapport à 2020.

Les données récoltées sur Kijiji et compilées dans l’enquête publiée par le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec (RCLALQ) montrent un écart de 70% (pour le 4 ½) et 73% (pour le 5 ½) avec les loyers moyens de la  SCHL pour les mêmes types de logement.

Pour Maxime Roy-Allard du RCLALQ, il est normal que le contraste avec les données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) soit grand.

«Il est normal de constater un écart entre nos données et celles de la SCHL puisque ces dernières concernent surtout des logements déjà loués. L’écart entre les données montrent donc à quel point les logements remis sur le marché locatif sont affichés à des prix élevés et subissent des augmentations de loyer souvent démesurées» explique-t-il à Métro.

Embourgeoisement

Fruit d’une récolte de plus de 57 000 annonces de logements à louer sur le site Kijiji entre les mois de janvier et mai 2021, l’enquête du RCLALQ justifie ces augmentations par le processus d’embourgeoisement soutenu que connaissent ces quartiers.

«D’anciens quartiers populaires vivent actuellement des processus de gentrification très rapide, ce qui passe notamment par des vagues d’évictions de locataires et des hausses importantes de loyer», indique le rapport.

L’arrondissement connaît un embourgeoisement très accéléré depuis quelques années, tout particulièrement le quartier Parc-Extension, découlant de l’implantation du campus MIL de l’Université de Montréal, note la publication.

De son côté, Maxime Roy-Allard soutient que plus l’écart se creuse d’une année à l’autre, plus les logements remis sur le marché deviennent hors de portée pour les locataires à modeste revenu comparativement aux logements déjà occupés. 

Des quartiers comme Villeray, Parc-Extension et le Plateau connaissent un tel phénomène. Cela a notamment comme conséquence de forcer le départ de ménages locataires habitant ces quartiers depuis fort longtemps.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.