Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie
14:33 21 août 2015 | mise à jour le: 21 août 2015 à 15:35 Temps de lecture: 3 minutes

Un toit sur le Stade Uniprix: Tennis Canada étudie le dossier

Un toit sur le Stade Uniprix: Tennis Canada étudie le dossier
Photo: Archives TC Media

Le Stade Uniprix pourrait un jour avoir un toit. Avec l’appui de taille qu’a laissé entendre le maire de Montréal sur le sujet, Tennis Canada se penchera sérieusement sur le dossier, cette année.

«Chaque fois qu’il y a de la pluie, lors de la Coupe Rogers, nous parlons des solutions pour éviter les annulations ou les reports. Le toit est l’une de ses possibilités», souligne le directeur de la Coupe Rogers, Eugène Lapierre.

«Je trouve que c’est une bonne idée. Ce n’est pas le quand, c’est le comment», a précisé le maire de Montréal, en marge d’une conférence de presse, le 14 août dernier.

Le projet est encore à l’étape embryonnaire. Aucune étude de faisabilité n’a été effectuée et les coûts des travaux ne sont pas connus.

«Nous allons aller plus loin dans cette optique, cette année, pour savoir si le projet est faisable et profitable. Au moins pour en avoir le cœur net», avance M. Lapierre.

Plusieurs bénéfices
Cet été, la Coupe Rogers a perdu près de 250 000$ de revenus en raison de la mauvaise température. «Quand il ne fait pas beau, les gens ne viennent pas», souligne M. Lapierre.

En installant un toit rétractable sur le Stade Uniprix, les matchs ne seraient plus en péril à cause de la pluie. «Les profits du tournoi sont entièrement réinvestis dans le développement de notre sport. Si nous augmentons nos revenus en ajoutant un toit, c’est un plus pour le tennis», fait valoir M. Lapierre.

Cette nouvelle installation permettrait également d’utiliser davantage le stade. Créé au tout début comme un espace multifonctionnel, celui-ci n’est pas utilisé à son plein potentiel.

«Le Stade Uniprix est utilisé seulement une semaine par année. Lors de sa conception, on voulait y tenir des événements culturels. Bob Dylan s’y est même produit. Mais c’est compliqué pour les promoteurs d’organiser des activités en raison de la température», explique M. Lapierre.

Du mois de mai au mois de septembre, divers événements, autant culturels que sportifs, pourraient se dérouler dans cet emplacement, estime le directeur. «C’est un endroit intéressant et unique à Montréal. On pourrait y organiser tellement d’événements. Pourquoi pas du théâtre en plein air», propose-t-il.

31 000$ pour la sécurité alimentaire
Dans le cadre de la Coupe Rogers, Tennis Canada a remis 31 000$ à la Table de concertation en sécurité alimentaire Villeray et au Groupe de réflexion et d’action en sécurité alimentaire de Parc-Extension.

«Nous voulions essayer d’aider. C’est le moins qu’on puisse faire pour notre quartier. Même si ce n’est pas dans notre mission, je crois que c’est important de redonner à notre communauté», fait valoir Eugène Lapierre, directeur de la Coupe Rogers.

Depuis maintenant trois ans, les organisateurs du tournoi remettent 15¢ du billet vendu à ces deux organismes.

– En collaboration avec Laurence Houde-Roy

Articles similaires