Monde
19:42 27 février 2019 | mise à jour le: 27 février 2019 à 19:42 temps de lecture: 2 minutes

Adoption d’une loi pour renforcer le contrôle des ventes d’armes américaines

Adoption d’une loi pour renforcer le contrôle des ventes d’armes américaines
Photo: Jonathan Hayward / La Presse CanadienneJonathan Hayward / La Presse Canadienne

Une loi visant à renforcer l’encadrement des ventes d’armes aux États-Unis a été adoptée mercredi par la Chambre des représentants mais le texte ne devrait pas être confirmé au Sénat, à majorité républicaine.

La loi prévoit un contrôle des antécédents renforcé lors des achats d’armes à feu, notamment lors des ventes sur internet et dans les salons spécialisés, où les vérifications sont plus laxistes, ainsi que lors des transferts entre particuliers.

Le texte prévoit des exemptions, notamment concernant des cadeaux entre époux ou au sein d’une famille, les armes de chasse louées ou les transfert à une personne «en danger imminent de mort» ou de violences, comme les victimes de violences conjugales.

Il est interdit de vendre une arme à certaines personnes, notamment celles condamnées dans une affaire criminelle et celles présentant des troubles psychologiques.

C’est la première fois depuis 25 ans qu’un texte va aussi loin pour réglementer les ventes d’armes, responsables de plus de 36 000 morts aux États-Unis en 2018.

Cette loi «est un petit pas, mais un pas très important», a affirmé l’élue démocrate Susan Davis, après son adoption (avec 240 voix contre 190) par la chambre basse, à majorité démocrate.

Le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), s’était opposé à cette loi qui selon elle punit les citoyens respectant la législation par rapport à ceux s’en procurant de façon illégale.

L’élu républicain Doug Collins a estimé qu’il était «ridicule» de croire que la loi allait renforcer la sécurité des Américains. «Elle n’aurait pas empêché une seule fusillade», a-t-il estimé.

Aux États-Unis, le port d’armes est un droit garanti par la Constitution et 30% des adultes déclarent posséder au moins une arme à feu. Mais la tuerie dans un lycée de Parkland en Floride, qui a fait 17 morts le 14 février 2018, a créé un électrochoc dans une partie de l’opinion et un million et demi d’Américains sont descendus dans les rues, demandant des règles plus sévères pour les ventes d’armes.

Au niveau fédéral, l’administration Trump n’a depuis adopté qu’une seule mesure: l’interdiction début décembre des «bump stocks», des dispositifs qui permettent de transformer les armes semi-automatiques en armes automatiques.

Articles similaires