Monde
08:40 6 mai 2020 | mise à jour le: 6 mai 2020 à 08:41 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus: près de 260 000 morts dans le monde

Coronavirus: près de 260 000 morts dans le monde
Photo: Ulet Ifansasti/Getty ImagesDépistage du coronavirus en Indonésie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie liée au nouveau coronavirus dans le monde.

L’épidémie de coronavirus a fait au moins 257 687 morts dans le monde depuis son apparition en décembre 2019 en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 11h GMT.

Plus de 3 675 869 de coronavirus cas ont été officiellement diagnostiqués dans 195 pays et territoires autour du monde.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 71 078 décès pour plus de 1,2 million de cas. Les autres pays les plus touchés sont le Royaume-Uni (29 427), l’Italie (29 315 morts), l’Espagne (25 857) et la France (25 531).

La Russie est devenue le cinquième pays d’Europe et le sixième dans le monde en nombre de cas (165 929, avec 1537 décès).

L’Allemagne veut franchir mercredi une étape décisive dans le déconfinement en autorisant la réouverture de tous les magasins et écoles à partir de mai, selon un projet d’accord entre le gouvernement et les régions obtenu par l’AFP.

Depuis le début du déconfinement allemand le 20 avril, le nombre de nouvelles infections au coronavirus «est resté faible» et «aucune nouvelle vague» de contamination n’est observée à ce jour, souligne le texte justifiant une nouvelle étape.

La Commission européenne prévoit une récession «historique» dans l’Union européenne cette année en raison de la pandémie, avec une chute record du produit intérieur brut (PIB) de 7,7% en zone euro, puis un rebond de 6,3% en 2021, selon ses prévisions économiques publiées mercredi.

L’Italie devrait en particulier connaître cette année une «profonde récession» avec un PIB en recul de 9,5% et une dette au plus haut (158,9%), estime la Commission.

Employés de retour dans les bureaux, musées et bibliothèques ouverts: la Corée du Sud a renoué mercredi avec un semblant de normalité en levant nombre des restrictions décidées après la baisse du nombre de nouveaux cas de la maladie.

Un temps le deuxième pays le plus touché au monde après la Chine, la Corée est parvenu à inverser la tendance sans imposer de confinement mais grâce à des tests massifs, le port de masques et une observation très rigoureuse par la population des règles de distanciation sociale. Le pays n’a compté que 250 morts liées à la Covid-19 pour 51 millions d’habitants.

Le chef de la diplomatie américaine «ne peut présenter de preuves» d’une fuite du nouveau coronavirus d’un laboratoire chinois «parce qu’il n’en a pas», a rétorqué Pékin mercredi à Mike Pompeo, lequel avait affirmé dimanche qu’il existait «des preuves immenses» que le virus à l’origine de la pandémie de Covid-19 était parti d’un laboratoire de la ville chinoise de Wuhan.

Le patron d’Airbnb, frappé de plein fouet par la pandémie et les mesures de confinement, a annoncé à ses salariés le licenciement d’environ 25% de ses 7500 employés dans le monde, d’après un mémo publié sur le site de la compagnie américaine.

Deux cents artistes et scientifiques du monde entier, comme Madonna, Robert de Niro, Isabelle Adjani et des prix Nobel de médecine, chimie ou physique, lancent mercredi dans le quotidien français Le Monde un appel contre un «retour à la normale» après la pandémie et face à la «catastrophe écologique en cours». Ils réclament une «transformation radicale» du système contre le «consumérisme».

Articles similaires