Monde
09:20 13 mai 2020 | mise à jour le: 13 mai 2020 à 09:20 temps de lecture: 2 minutes

Coronavirus: la Suède veut recruter 10 000 soignants

Coronavirus: la Suède veut recruter 10 000 soignants
Photo: Jonathan Nackstrand/AFPLes syndicats réclament également que le port du masque N-95 soit plus répandu pour les travailleurs de la santé, en vue d’une deuxième vague.

La Suède a annoncé mercredi vouloir recruter jusqu’à 10 000 personnels de santé et aides-soignants supplémentaires en contrat à durée indéterminée afin d’améliorer les soins délivrés aux personnes âgées, une situation aujourd’hui critique qu’a mise en lumière le nouveau coronavirus.

Cette décision résulte d’un accord trouvé entre le gouvernement conduit par les sociaux-démocrates, le principal syndicat suédois d’employés municipaux Kommunal et les municipalités du pays – chargées de coordonner les soins aux seniors.

«L’épidémie a montré que les soins aux personnes âgées sont précaires, et cela a des explications structurelles», a déclaré la ministre de la santé Lena Hallengren, en conférence de presse.

«Il s’agit essentiellement des conditions liées au personnel», a-t-elle ajouté.

La Suède, où les restrictions pour contenir le virus sont plus souples qu’ailleurs en Europe, reconnaît avoir échoué dans la protection de ses aînés.

Sur les quelque 3400 décès enregistrés depuis le début de l’épidémie dans le royaume, près de la moitié est intervenue dans des établissements pour personnes âgées. Au 28 avril, 90% des victimes du pays étaient âgées d’au moins 70 ans.

La protection des seniors, en particulier dans les maisons de retraite, a fait débat dans le pays nordique et beaucoup ont pointé du doigt les conditions de travail du personnel.

Kommunal dénonce des conditions précaires. Selon les estimations de l’organisation, en mars, 40% du personnel en maisons de retraite à Stockholm était constitué de travailleurs non qualifiés, embauchés grâce à des contrats de courte durée payés à l’heure, sans sécurité de l’emploi. Et 23% étaient intérimaires.

Des employés qui ne touchent donc pas leur salaire s’ils restent chez eux pour de légers symptômes comme le voudraient les consignes.

L’accord annoncé mercredi fait suite à l’annonce du gouvernement la veille de consacrer 2,2 milliards de couronnes (320 M$) pour permettre aux soignants de recevoir une formation rémunérée sur leur lieu de travail – qui se verront ensuite offrir un contrat à durée indéterminée.

Articles similaires