Culture

Les magnifiques: pourquoi acheter de la mauvaise télé à l’étranger?

Les magnifiques: pourquoi acheter de la mauvaise télé à l’étranger?
Photo by: ICI Radio-Canada TéléLes Magnifiques

Nouvelle venue dans la grille-horaire d’ICI Radio-Canada Télé cet hiver, Les magnifiques s’empare des vendredis soirs avec humour. Une belle idée, au lieu de la variété ou d’un talk-show, on tente de rallier le public derrière l’humour.

C’est par contre pas mal la seule bonne idée derrière cette entreprise qui est, en tout point, une déception.

Avec quatre comédiennes talentueuses en vedette, Léane Labrèche-Dor, Geneviève Schmidt, Julie Ringuette et Marie-Hélène Thibault, Les magnifiques avait pourtant le potentiel de tirer son épingle du jeu avec de nouveaux visages, de l’audace et une certaine forme de créativité. Mais au lieu de ça, KOTV a acheté un concept allemand, Ladykracher, pour l’adapter ici et ensuite se mettre sur le pilote automatique.

La première question que je me pose : pourquoi se tourner vers l’Allemagne pour acheter une bible de textes et un concept pour essentiellement produire une série de sketchs comme il s’en fait partout ailleurs, incluant ici? Est-on à ce point en panne d’inspiration?

Enfiler des sketchs de courtes durées durant trente minutes à la télévision, ce n’est pas une grande innovation et encore moins un produit méritant l’achat d’un concept. Au lieu de puiser dans la source inépuisable d’humoristes et d’auteurs humoristiques que nous avons au Québec, on traduit en partie des textes et des blagues génériques pour faire une série qui, au final, n’a aucune espèce de personnalité. Après trois épisodes, je n’ai retenu aucune blague, aucun moment fort, rien du tout en fait.

De la comédie consensuelle sans envergure destinée à on ne sait trop qui et produite pour on ne sait trop quelle raison.

J’aurais aimé me concentrer sur les performances des comédiennes et de l’équipe pour ne pas être complètement amer devant cette production, mais y’a rien à y faire. J’ai la trop désagréable impression de regarder une série qui existe seulement pour boucher un trou dans la grille et remplir des cases dans une demande de subvention et de crédit d’impôt.

Ce n’est pas noble comme sentiment, mais Les magnifiques c’est de la peinture à numéros qui torpille le talent des gens impliqués dans le projet. Comme avec une publicité un peu gênante, les comédiens de la série y retourneront dans quelques années avec le regard détourné et un petit haussement d’épaules … parce qu’il faut aussi payer ses factures, comme tout le monde.

Je m’attendais à mieux de la part de Radio-Canada. Vivement qu’on utilise ces personnes talentueuses à meilleur escient.

Suivez Stéphane Morneau

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *