Santé
07:11 8 décembre 2020 | mise à jour le: 8 décembre 2020 à 07:15 temps de lecture: 4 minutes

Le yoga chaud, mieux que le yoga tout court?

Le yoga chaud, mieux que le yoga tout court?
Photo: gettyimages

Si le yoga est une pratique à la mode, le yoga chaud, souvent appelé Bikram, est hot au vrai sens du terme. C’est une forme de yoga pratiquée dans une salle chauffée à une température qui peut dépasser 40 degrés Celsius. Un lecteur a demandé au Détecteur de rumeurs si c’était vraiment plus efficace que le yoga tout court.

L’origine de la rumeur

Le yoga chaud n’est pas une pratique ancienne: il a été inventé par Bikram Choudhury, d’où son nom de yoga bikram, dans les années 1970.

Les pratiquants affirment que la pratique du yoga dans une pièce chauffée à plus de 40 degrés Celsius (avec 40% d’humidité) aiderait à la détente, à délier les muscles, à améliorer son cardio et même à perdre du poids.

Certains affirment aussi que l’abondante transpiration pendant la session permettrait d’éliminer des toxines. Or, c’est un mythe: le Détecteur de rumeurs a déjà souligné que le fait de transpirer ne permet pas d’évacuer les toxines.

Les faits

La détente et le bien-être sont des notions très subjectives. Mais le yoga bikram peut y contribuer. Une étude de 2018 sur des adultes sédentaires indique que sa pratique pendant 16 semaines a diminué le niveau de stress mesuré des participants. Une revue de 23 études indique que la pratique régulière du yoga pourrait être efficace pour diminuer les symptômes de la dépression. Mais cette revue de la littérature porte sur le yoga en général, bikram ou pas.

La recherche médicale a confirmé depuis longtemps que la chaleur peut améliorer la flexibilité des muscles et des ligaments. En suivant cette idée, des chercheurs avaient conclu en 2013 que la flexibilité des muscles des participants à des sessions de yoga chaud s’était améliorée après huit semaines de pratique, au niveau des épaules, du bas du dos et des ischiojambiers (les muscles derrière la cuisse). Mais l’étude n’indiquait pas si l’avantage provenait du yoga lui-même ou du fait de pratiquer une activité dans une pièce chauffée.

Pour ce qui est du cardio, une étude publiée en 2018 n’a pas démontré qu’il y avait un avantage marqué à la pratique du yoga dans une pièce chauffée. On a entre autres mesuré la dilatation des vaisseaux sanguins pour évaluer la fonction endothéliale, un indicateur de santé cardiovasculaire.

Les participants ont été divisés en trois groupes; deux groupes ont fait la même séquence de mouvements de yoga bikram trois fois par semaine, pendant 12 semaines, pour une durée de 90 minutes. Le troisième groupe servait de contrôle et ne faisait pas d’activité particulière. Pendant la pratique du yoga, un groupe était dans une pièce à 40,5 degrés (la température typique d’une salle de yoga chaud), un autre dans une pièce à 23 degrés, représentative d’une salle de yoga régulier.

Les deux groupes ont eu une amélioration «similaire» de leur santé cardiovasculaire par rapport au groupe de contrôle — quoique limitée dans les deux cas. Les auteurs en concluent que l’amélioration, si elle est réelle, est due à l’activité plutôt qu’à la chaleur. L’étude laisse toutefois supposer qu’il pourrait y avoir un avantage pour ce qui est de la perte de poids : on y constate une diminution légèrement supérieure du taux de gras corporel chez les pratiquants du yoga chaud.

Par ailleurs, plusieurs reportages ont déjà mis en garde contre la pratique du yoga chaud, invoquant des risques de coups de chaleur ou de blessures aux articulations et aux muscles si l’on dépasse ses limites. Les risques d’infections sont aussi plus élevés: une salle chaude et humide est propice à la croissance bactérienne.

Verdict

Le yoga chaud peut peut-être contribuer à diminuer le stress ou à améliorer son cardio, mais il n’y a pas de preuves comme quoi il apporte plus de bénéfices que le yoga tout court.


Articles similaires