Société
05:00 17 juillet 2021 | mise à jour le: 16 juillet 2021 à 15:38 Temps de lecture: 6 minutes

Comment sauve-t-on quelqu’un de la noyade?

Comment sauve-t-on quelqu’un de la noyade?
Photo: 123rf

Chaque année, au Québec, on recense des dizaines de noyades. Si certaines peuvent être évitées par la prévention, comme en portant une ceinture de sécurité, il est aussi possible d’apprendre à sauver des vies en danger. Alors que la pandémie a limité les possibilités de formation en réanimation, Métro a rencontré Urgences Santé pour comprendre comment faire. Voici que nous avons appris.

Si on voit une personne en train de se noyer dans un lac ou une rivière, faut-il aller à sa rescousse dans l’eau?

Non.

La réponse peut surprendre, mais elle s’explique: les chances que la personne qu’on veut sauver nous noie sans faire exprès sont élevées.

Quand une personne se noie, son instinct va la pousser à tenter de grimper sur n’importe quoi se trouvant à sa portée. Ainsi, si nous allons la sauver, elle va essayer de grimper sur nous. Elle risque alors fortement de nous pousser vers le fond et nous empêcher de remonter à la surface. On peut alors se noyer tous les deux.

Et si la personne en détresse se trouve dans une piscine, peut-on y aller?

Oui, si on touche au fond.

Si nos pieds touchent au fond de la piscine et que la personne – un enfant par exemple – est en train de se noyer, il est sécuritaire d’aller la sauver. Même si la personne tente de grimper sur nous, elle ne va pas nous faire caler puisqu’on peut se tenir debout.

Alors que fait-on si une personne se noie dans un lac, une rivière, ou une piscine dont on ne touche pas le fond?

On peut faire trois choses :

  • On lui lance des objets qui flottent : une bouée, une ceinture de sécurité, un matelas pneumatique, etc.
  • On lui tend un objet auquel elle peut s’agripper : une branche, une corde, etc.
  • On appelle au 911.

De quoi a l’air une personne en train de se noyer?

Pas forcément de ce qu’on s’imagine.

Une personne en train de se noyer, souvent, ne va pas crier et se débattre comme dans les films en faisant voler l’eau autour d’elle. Elle pourrait plutôt être en train de caler et n’avoir que le haut du visage à la surface. Souvent, elle ne pourra pas crier puisqu’elle sera en train d’avaler de l’eau.

Comment fait-on le massage cardiaque à une personne qu’on a pu sortir de l’eau et qui ne respire pas?

  1. On se met sur les genoux, ou, si c’est trop pénible (par exemple, si on est dans la roche ou qu’il y a du verre par terre) on se place «en grenouille» avec les pieds à plat sur le sol.
  2. On garde les bras tendus, on met les mains une par-dessus l’autre, et on utilise le poids de notre corps pour peser sur le haut de la poitrine de la personne qui ne respire plus.
  3. On fait des pressions successives en gardant un bon rythme. On parle d’environ 100 poussées par minute. Pour garder le rythme, on peut chanter La marche impériale, Baby shark ou Staying alive.

Pour un enfant (qui n’a pas de signe de puberté), on fait la même chose, mais en utilisant une seule main.

Faut-il souffler dans la bouche d’une personne qui ne respire pas?

Non, ce n’est pas nécessaire.

Par le passé, on enseignait dans les formations de réanimation d’alterner entre un massage cardiaque et des souffles dans la bouche de la personne qui ne respire plus. Maintenant, on recommande seulement le massage cardiaque, car celui-ci fait déjà entrer de l’air dans les poumons. C’est aussi plus simple à exécuter en situation de crise, et plus hygiénique en période de pandémie.

Combien de temps dure le message cardiaque?

Ça va dépendre.

Le temps pour que la personne recommence à respirer va varier selon la situation. Ça peut prendre plusieurs minutes. Il faut tenir le coup le plus longtemps possible si on veut la sauver, même si on est fatigué.

Va-t-on casser les côtes de la personne pendant le massage cardiaque?

Oui, c’est très probable.

Si on sent que les côtes de la personne brisent pendant qu’on pèse sur son thorax, notre réflexe peut être de figer et d’arrêter la manœuvre, parce qu’on ne veut pas la blesser. Mais ce n’est pas la chose à faire. Il faut continuer tant que la personne ne respire pas. Des côtes, ça se répare. Ne pas respirer, c’est fatal.

En fait, si les côtes brisent, c’est souvent parce qu’on exécute bien le message cardiaque.

Et s’il s’agit d’un bébé, on fait la même chose?

Oui, mais pour les bébés de moins de 1 an, au lieu d’utiliser nos mains mises ensemble sur sa poitrine, on place nos mains autour de son torse et on appuie par coups successifs sur sa poitrine avec nos pouces.

Quand la personne se met à vomir de l’eau, que fait-on?

On la tourne sur le côté pour l’aider à recracher l’eau sans la ravaler.

On appelle au 911 si ce n’est pas déjà fait pour s’assurer que la personne puisse avoir un suivi médical. Dépendamment de la salubrité de l’eau avalée, il y a des risques d’infection pour la personne.

(Quand on parvient à téléphoner avant, les secours peuvent nous assister avec les manœuvres de réanimation pendant qu’on les fait.)

Quoiqu’il en soit, si la personne vomit de l’eau et qu’elle commence à reprendre son souffle… vous venez de lui sauver la vie! Bravo.

Articles similaires