Société

Un répertoire de formations LGBTQ2S+ au Québec pour (enfin) s’éduquer!

Une personne travaillant avec son ordinateur, en compagnie du drapeau LGBTQ+.
Photo: iStock

Vous ne savez pas comment vous y prendre pour devenir un.e bon.ne allié.e des personnes queers? Ne cherchez plus! Le Conseil québécois LGBT (CQLGBT) lance le site INCLUSION LGBTQ2S+, une nouvelle plateforme répertoriant des formations en diversité et inclusion.

Le répertoire interactif recense des activités d’éducation et de sensibilisation données par plus de quarante organismes partout au Québec, en virtuel ou en présentiel. À l’image d’un moteur de recherche, le répertoire permet aux internautes de filtrer leurs requêtes selon la thématique souhaitée, leur profil, leur langue et même leur emplacement géographique.

Suffit de sélectionner la formation de son choix et de cliquer sur celle-ci pour s’inscrire ensuite sur le site de l’organisme.

D’après le CQLGBT, l’outil permet de faire connaître les services proposés par les associations communautaires en les rendant accessibles à un seul et même endroit.

«Souvent, les organismes experts des enjeux touchant les personnes les plus marginalisées sont aussi ceux qui ont le moins de moyens pour promouvoir leurs activités de formation. INCLUSION LGBTQ2+ valorise la spécialisation des organismes, au bénéfice des personnes qui seront formées», indique Marie-Philippe Drouin, qui assure la coprésidence de l’organisme Divergenres.

La page d’accueil du site INCLUSION LGBTQ2+. PHOTO : Gracieuseté

En outre, le site s’adresse à tout le monde, peu importe le milieu (entreprises, secteur de la santé, organismes publics, écoles, etc.). Même monsieur et madame Tout-le-Monde y sont les bienvenu.e.s!

Faire avancer les choses

INCLUSION LGBTQ2+ vise aussi à pallier le manque d’éducation et de sensibilisation en province quant aux enjeux des communautés LGBTQ2S+.

D’après une récente étude de Léger menée par la Fondation Émergence, pas moins de 65% des personnes LGBTQ2S+ ont déjà été victimes de harcèlement transphobe ou homophobe au travail. Le manque d’éducation est visé: ce n’est que 14% de la population du Québec qui a reçu de l’information ou une formation sur la diversité sexuelle au bureau.

Cela a aussi des conséquences sur le taux de rétention en entreprise. Pas moins de 15% des travailleur.euses membres de la communauté LGBTQ2S+ au Québec ont déjà quitté un milieu de travail parce que ce dernier était jugé pas assez inclusif.

Les personnes souhaitant visiter le répertoire peuvent se rendre sur inclusion-lgbtq2.ca.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet