Mobilité

Jeep Wrangler Unlimited: grand, gros et fort

Photo: collaboration spéciale
Marc Bouchard - Autogo.ca - Métro

Auto GoConduire un Jeep est une chose unique. À son volant, on a l’impression de faire partie d’une communauté fermée, réservée à quelques initiés qui savourent secrètement le plaisir de conduire leur grosse bête.

Il suffit de parcourir quelques kilomètres et de croiser un ou deux propriétaires de Jeep pour s’en rendre compte: dès qu’on se croise, un petit salut discret, presque un signe des Chevaliers de Colomb, nous distingue de la masse. Que voulez-vous, nous, on conduit un Jeep….

Heureusement d’ailleurs que les propriétaires de Jeep savourent cette passion, car le véhicule lui-même n’est pas un modèle de confort. Sa taille le rend difficile à manœuvrer dans les espaces plus exigus. Ses pneus tout-terrain rebondissent avec insistance dès qu’on s’appro­che un peu trop des trous dans la chaussée. La suspension, conçue pour résister aux plus abrupts des sentiers forestiers, est un peu trop sautillante sur les routes ordinaires.

Bien qu’on ait amélioré l’insonorisation de l’habitacle, le toit de toile augmente tout de même les bruits ambiants et rend difficile une conversation suivie avec les occupants à l’arrière. Inutile non plus de rentrer dans le détail de l’enlèvement de ce toit, qui exige temps, doigté et expérience. Ne songez même pas à le faire rapidement en cas d’orage; vous aurez le temps d’être complètement douché.

Quant au moteur, un V6 de 3,6 litres et de 285 chevaux, il a un couple effarant, mais une puissance limitée en accélération, et n’hésite pas à manifester bruyamment son mécontentement dès qu’on le sollicite avec un peu d’insistance. La boîte automatique à cinq rapports semble désuète, mais efficace, sans plus. Ceux qui font attention à leur consommation d’essence seront aussi bien avisés de se méfier: en usage normal, sans rien pousser, j’ai maintenu une moyenne de 14,2 litres aux 100km!

Mais – car il y a un mais – c’est un Jeep. Une fois cela dit, plus rien ne compte. Car un Jeep est un monstre de capacités et de puissance. Il parcourra les sentiers les plus accidentés; son angle d’approche bien conçu vous permettra d’attaquer les montagnes les plus escarpées; le rouage 4 x 4 et son boîtier de transfert totalement verrouillable permettra de traverser les plus boueuses de toutes les surfaces et il se penchera sur le côté jusqu’à 51 degrés, causant au conducteur beaucoup plus d’angoisse que la voiture subira de stress.

Mais surtout, peu importe le terrain et le moment de la journée, le Jeep Wrangler donnera un sourire éclatant à son conducteur. Bien qu’un peu rudimentaire, sa conduite demeure pourtant le summum pour qui aime les sensations de conduite extrêmes.

Soyons réaliste, le Jeep Wrangler Unlimited n’est pas pour tout le monde… du moins en apparence. Mais une fois qu’on a pris goût à sa conduite, on ne peut plus s’en passer.

***
Forces

  • Plaisir de conduite unique
  • Rouage 4 roues motrices
  • Toit amovible

Faiblesses

  • Installation du toit amovible
  • Consommation
  • Confort relatif

Fiche technique

  • Prix : 29 795 $
  • Type de carrosserie : VUS
  • Passagers : 5
  • Portes : 5
  • Capacité de chargement : 892 L
  • Poids : 1 940 kg
  • Puissance : 285 ch.
  • Couple : 260 lb-pi
  • Cylindrée : 3,6 L V6
  • Transmission : automatique à 5 rapports
  • Entraînement : intégral
  • Suspension : indépendante
  • Roue : 17 po
  • Consommation Ville : 12,6 L/100 km
  • Consommation Autoroute : 9,4 L/100 km
  • Capacité du réservoir de carburant : 85 L

Articles récents du même sujet