Mobilité

Honda HR-V 2016: Sans véritable personnalité

La puissance du HR-V est moindre que celle de plusieurs modèles concurrents, mais la bonne nouvelle, c’est que l’économie de carburant est au rendez-vous. Photo: Collaboration spéciale

logo_guide-autoLe Honda HR-V fait partie du segment des VUS sous compacts, l’un des créneaux les plus populaires en ce moment.

La recette est assez simple, on prend la plate-forme et les organes mécaniques d’une voiture sous-compacte, la Honda Fit dans le cas du HR-V, et on augmente la hauteur du véhicule tout en offrant un rouage intégral et on obtient un VUS de format très réduit. Les acheteurs les apprécient pour leur position de conduite un peu plus élevée, mais surtout, parce qu’ils représentent une solution de rechange plus emballante aux petites voitures.

Difficile de ne pas comparer le HR-V au tout nouveau Mazda CX-3, les deux derniers protagonistes dans ce segment. Ils s’ajoutent à quelques modèles déjà offerts, notamment le Chevrolet Trax, le Jeep Renegade, le Nissan Juke et le Subaru XV Crosstrek. Le HR-V tire son épingle du jeu grâce à son excellente ingénierie et son aspect pratique supérieur, que lui confère principalement son volume de chargement plus généreux.

Léger manque de personnalité
C’est du côté du style que le HR-V perd des plumes. Plusieurs le trouvent trop sobre et beaucoup moins «extraverti» que d’autres modèles. C’est un peu le problème des Honda ces dernières années, les véhicules semblant manquer d’âme et de personnalité. Le HR-V n’est pas laid, mais il n’a rien pour se démarquer, un élément que plusieurs acheteurs recherchent dans cette catégorie. Malgré tout, son dynamisme est souligné par sa ligne de toit plongeante à l’arrière et ses jantes stylisées, particulièrement dans les versions un peu plus luxueuses. Afin de donner l’impression d’un coupé, les designers ont effacé le plus possible les portes arrière et ont même dissimulé les poignées dans le pilier C.

À bord, le HR-V dispose d’un habitacle simple, mais de bonne facture. On apprécie l’attention accordée aux détails. Le point fort du HR-V, c’est son volume de chargement supérieur, qui le rend vraiment plus pratique. La banquette arrière modulable, baptisée Magic Seat, y est pour beaucoup. Son point faible? L’écran multimédia tactile qui permet de tout contrôler et qui est peu intuitif. On passe son temps à chercher la moindre fonction, et même ajuster le volume devient fastidieux en raison de l’absence de commande rotative.

Le moteur de la Honda Civic
Sous le capot, les ingénieurs ont retenu une mécanique bien connue et partagée avec la Honda Civic, soit un moteur quatre cylindres de 1,8 litre qui développe 141 chevaux pour un couple de 127 lb-pi. C’est une puissance moindre que celle de plusieurs modèles concurrents, mais la bonne nouvelle, c’est que l’économie de carburant est au rendez-vous. Deux transmissions sont au catalogue, une manuelle à 6 rapports qui équipe les HR-V à traction, alors que la boîte à variation continue CVT est de série lorsque vous optez pour le rouage intégral. Bien entendu, on vous recommande ce dernier, car un VUS à traction offre très peu d’avantages par rapport aux voitures.

Articles récents du même sujet