Techno

Un blogueur syrien détenu depuis un an

Le blogueur syrien Kareem Arbaji est détenu
depuis le 7 juin 2007 pour avoir publié des commentaires sur un site
Internet, dénonce Reporters sans frontières, qui demande également que
cessent le harcèlement envers les internautes.

"Voilà
presque un an que Kareem Arbaji a été interpellé par les autorités. Il
est le troisième cyberdissident emprisonné en Syrie. Cette détention
est une nouvelle preuve de la politique liberticide que les autorités
syriennes mènent sur la Toile. Le 7 juin 2007, ce n’était pas la
première fois que Kareem Arbaji devait se présenter devant les
autorités en raison de ses activités sur Internet. Nous leur demandons
de cesser leur harcèlement envers les internautes", a déclaré
l’organisation.

Kareem Arbaji, 31 ans, est diplômé en comptabilité de l’Université
de Damas et gère un bureau de services aux entreprises commerciales. Il
a été interpellé le 7 juin 2007 dans le plus grand secret. Il est
actuellement détenu à la prison militaire de Saydnaya, au nord de la
capitale.

Lors d’une audience, le 20 mars 2008, Kareem Arbaji a été accusé de
"publication de fausses informations" en vertu de l’article 286 du Code
pénal syrien disposant qu’une "telle peine est infligée à toute
personne qui diffuse des informations jugées fausses ou exagérées,
suceptibles d’affaiblir le moral de la nation".

Actuellement, deux autres cyberdissents sont enfermés en Syrie pour
les mêmes chefs d’accusation. L’écrivain Firas Saad, pour avoir
critiqué le régime syrien sur le site Internet Al Hiwar Al Moutamaden
("La discussion moderne"). Le blogueur Tariq Biasi, 22 ans, a également
été arrêté en juillet 2007 car il avait publié un commentaire sur un
site Internet très critique vis-à-vis du gouvernement. Il a été
condamné à trois ans de prison le 11 mai.

Le site Akhawia
est un forum sur lequel les internautes émettent parfois des critiques
à l’égard des autorités. Il figure sur la "liste noire" du
gouvernement, qui filtre systématiquement les sites d’opposition. En
décembre 2007, les autorités l’avaient bloqué ainsi qu’une centaine
d’autres. Depuis le 25 juillet 2007, les propriétaires de sites
Internet doivent conserver les données personnelles des auteurs des
articles et des commentaires.

Articles récents du même sujet