Techno

Bono en croisade contre le piratage de contenu sur Internet

Bono, le chanteur de U2, a signé une chronique dans le New York
Times en fin de semaine dans laquelle il livre «10 idées pour rendre
les 10 années à venir plus intéressantes». Pour la prochaine décennie,
Bono souhaite plus particulièrement une surveillance accentuée des
réseaux pour lutter plus efficacement contre le piratage de contenu
culturel sur Internet.

«D’ici quelques années, nous devrions être capables de télécharger
une saison entière de 24h Chrono en 24 secondes. Pour beaucoup, il sera
normal de l’avoir gratuitement», explique le chanteur irlandais.

Faisant
référence au problème du piratage de musique, Bono poursuit en
expliquant que lors de la décennie passée, les créateurs ont été les
plus affectés par le téléchargement illégal: «les plus jeunes
compositeurs ne peuvent pas vivre de la vente des billets de concert ou
de t-shirt comme certains d’entre nous».

En janvier 2008, cette
cause avait été défendue par le manager du groupe, Paul McGuinness. Ce
dernier avait pointé du doigt les fournisseurs d’accès Internet (FAI),
qui devraient se soucier davantage des contenus transitant par le biais
de leurs serveurs.

À ces propos, Bono ajoute que les FAI
derniers profiteraient du téléchargement illégal, puisque leurs profits
grassouillets reflèteraient parfaitement les pertes financières du
secteur de la musique.

Bono souhaite donc que les réseaux
soient plus étroitement surveillés pour soutenir la lutte contre le
piratage de contenu sur le Web. Cette lutte devrait se faire avec
autant d’énergie que les États-Unis dans leur lutte contre la
pédopornographie ou que la Chine pour excercer une censure contre les
cyberdissidents.

Articles récents du même sujet