Techno

Les réseaux sociaux aussi secoués qu'Haïti

Seulement quelques instants
après le séisme d’une magnitude de 7 survenu mardi vers 17 h en Haïti,
les réseaux sociaux croulaient déjà sous les messages, l’envoi
d’informations de première main et les témoignages. Les réseaux sociaux
sont certainement devenus une source privilégiée par les internautes
pour obtenir un suivi de cet événement en temps réel.

Comme à l’habitude advenant des catastrophes (naturelles ou non), les réseaux sociaux
diffusent presque toujours en primeur les premières images, postées par
les témoins. Par exemple, les médias traditionnels ont mis plus de
quatre heures avant de publier les premières images des conséquences du
séisme, tandis que les Haïtiens les avaient déjà rendues accessibles
sur les réseaux depuis quelque temps. Néanmoins, de fausses images ont
circulé sur le Web.

Les principaux réseaux sociaux n’ont pas chômé depuis mardi. Par exemple, un groupe de soutient à Haïti a été créé sur Facebook – presque de 11 500 membres s’y sont inscrits – et le chanteur Wyclef Jean, d’origine haïtienne, a utilisé son compte Twitter pour lancer un appel à la solidarité.

De même, grâce à une collecte de fonds organisée sur les réseaux
sociaux, un photographe et un journaliste de Rue Frontenac pourront
quitter le pays pour faire la couverture du séisme en Haïti; ils
quittent vendredi sur un vol financé par leurs lecteurs et internautes
supportant leur projet.

De plus, CNN
a même créé des listes répertoriant des comptes Twitter pour suivre en
temps réel le fil des événements en guise de complément d’information
et publié sur son site Web, les messages d’internautes qui font
référence au séisme dévastateur d’Haïti.

Des sites spécialisés offrent aussi plusieurs informations et cartes pour évaluer la gravité du séisme. Mentionnons le Centre sismologique Euro-Méditerranéen et un projet expérimental actuellement testé et qui consiste à surveiller les tweets pour détecter les tremblements de terre, par le Geological Survey des États-Unis (détails du séisme)

Voici deux vidéos diffusées sur YouTube, qui montrent l’ampleur des dégâts en Haïti et la souffrance de la population.

Articles récents du même sujet