Techno

Un blogue de «santé naturelle» affirme que l’homosexualité est causée par un pesticide

Ayoye.

Par où commencer?

Vous connaissez sans doute bien la guerre que livre l’Inspecteur viral aux blogues de «santé naturelle», qui épousent souvent une idéologie anti-science et offrent des conseils de santé douteux (et parfois même dangereux).

Vous comprendrez que l’inspecteur doit quotidiennement lire les pires absurdités de l’internet pour pouvoir accomplir sa mission. Mais l’article dont nous parlerons aujourd’hui atteint sans aucun doute les sommets (les bas-fonds?) de la stupidité.

Si vous ne connaissez pas le site Natural News, vous avez sûrement vu passer l’un ou l’autre de ses articles, qui sont souvent partagés sur les réseaux sociaux. Des articles bidons tels «Comment le cantaloup guérit le cancer et le diabète, et dissout les calculs rénaux» et «Six maladies qui peuvent être guéries naturellement sans médicaments ou pilules».

L’article d’aujourd’hui? «Sommes-nous chimiquement poussés vers l’homosexualité?»

Non, ça ne s’invente pas. Et, non, ce n’est pas un site satirique.

Une belle citation pour nous mettre en contexte:

«Je me suis demandé plusieurs fois ce qui se passe dans notre société, puisque tellement d’hommes semblent devenir de plus en plus féminins, plus doux, et font de plus en plus de ‘coming out’ en tant que transgenres ou gais. J’avais assumé que c’était naturel et qu’ils ne faisaient que s’accepter eux-mêmes. Et si tout ça n’était pas naturel du tout? Et si tous ces sentiments et ces changements physiques étaient causés chimiquement, sans leur consentement et sans qu’ils s’en rendent compte? Leur ADN est changé par l’eau qu’ils boivent.»

QUOI??

L’auteure, Sarah J. Barendse, se base sur une étude qui, dit-elle, a déterminé qu’un puissant pesticide, l’atrazine, a causé des changements de sexe chez des grenouilles mâles.

Donc, si nous comprenons bien, tous les hommes homosexuels ne sont en fait pas de vrais hommes?

Et comment Mme Barendse (qui est extrêmement qualifiée pour donner des conseils de santé, puisqu’elle est designer graphique) explique-t-elle la présence de femmes lesbiennes?

C’est ridicule, absurde, offusquant et homophobe.

L’auteure suppute ensuite que ça pourrait être le résultat d’une conspiration mondiale qui vise à réduire la surpopulation (petit bonus: allez lire les commentaires… s’il y a bel et bien une conspiration, c’est évidemment pour réduire le niveau global de scolarité chez les internautes).

Elle conclut son article ainsi: «Croyez-moi, je suis consciente que tout ça a l’air fou… Sentez-vous à l’aise de faire votre propre recherche et de tirer vos propres conclusions…»

L’inspecteur viral ne gaspillerait pas normalement son temps à tenter de démentir de telles balivernes, mais…

barney

L’étude citée par l’article, menée par Tyrone Hayes de l’université de Californie, a déterminé que l’atrazine pouvait causer une démasculinisation chez des grenouilles léopards.

Mis à part le fait qu’on ne peut pas affirmer qu’un effet présent chez des amphibiens aura aussi lieu chez des humains, cette étude a été grandement critiquée par la communauté scientifique. En fait, aucune autre étude n’a pu répéter les résultats de M. Hayes. Dans le monde scientifique, si on ne réussit pas à reproduire une expérience, on ne peut pas accepter ses conclusions. Aussi simple que cela.

Et ça a pris à peine 5 minutes à trouver.

Pow.

Une suite logique

Si cet article peut vous surprendre, de tels propos sont en fait une suite logique de tout ce phénomène des blogues de santé naturelle. On cherche à vous faire peur par tous les moyens possibles. En pesant quotidiennement sur les même boutons (OGM! TOXINES! FLUORE!), on épuise vite son auditoire. Il faut alors aller trouver d’autres sources de peur.

Ce n’est pas surprenant que ces blogues, qui font la promotion d’un style de vie «naturel» et «pur», font ensuite le saut vers la diabolisation d’autres styles de vie qu’ils jugent non-naturels.

C’est en fait un modus operandi pour bien des sites de cette gamme. On vous offre de l’information gentiment, on affirme qu’on vous protège de certains dangers de la vie de tout les jours et – hop! – une fois de temps en temps on vous fait part d’une idéologie beaucoup plus sinistre et inquiétante, comme mettre en doute la sécurité des vaccins, ou décourager le recours à la médecine moderne.

Non, ces blogues de «santé» ne sont pas inoffensifs, et partager leur bouillie pour chats ne fait que les encourager.

Un gros merci à The Sci Babe d’avoir mis l’inspecteur viral au fait de cet article!

Articles récents du même sujet