Soutenez

Loi sur le racisme environnemental

L’ancien village d’Africville. Selon la Fondation canadienne des relations raciales, le racisme environnemental représente une forme de racisme systémique. Photo: Gracieuseté/Bob Brooks, Archives de la Nouvelle-Écosse

Le projet de loi C-230 pour l’élaboration d’une stratégie nationale de remède au racisme environnemental, a été approuvé par le comité de l’environnement de la Chambre des communes en juin. Le vote final quant à son adoption est attendu en automne.

Dans sa présente version, le ministère fédéral de l’Environnement aura deux ans dès l’entrée en vigueur de la loi pour préparer un rapport énonçant la stratégie nationale.

Il sera tenu de mener des consultations auprès des instances provinciales et municipales, ainsi que les communautés affectées.

L’objectif est la collecte de données statistiques sur la situation des populations exposées à différents risques environnementaux, l’emplacement et la portée de ces risques, ainsi que les problèmes de santé conséquents.

La notion de racisme environnemental désigne la tendance des industries et décharges à être présentes dans les lieux où habitent des populations autochtones et de minorités ethniques.

Ces groupes sont ainsi plus souvent exposés à la pollution nuisible à la santé et à des environnements insalubres.

À chaque cinq ans suivant le dépôt du rapport auprès des deux chambres du Parlement canadien, le ministre de l’Environnement aura à résumer les consultations pour évaluer l’efficacité de la stratégie nationale élaborée.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.