Sports

Baptême olympique pour Dubois et Wozniak

Photo: Alastair Grant/AP

Le tournoi olympique de tennis prend son envol ce week-end. Les Québécoises Aleksandra Wozniak et Stéphanie Dubois sont fin prêtes.

Aleksandra Wozniak et Stéphanie Dubois ont déjà foulé les courts de Wimbledon. Mais cette fois, ce sera spécial. «On vit toutes sortes d’émotions nouvelles, note la meilleure joueuse canadienne, Aleksandra Wozniak. Quand je suis entrée dans la cafétéria du Village des athlètes pour la première fois, c’était très spécial.»

Les deux Québécoises, qui s’entraînent depuis mercredi, vivront leur baptême olympique à Londres, tout comme leurs compatriotes masculins Milos Raonic et Vasek Pospisil. Seul le spécialiste du double et médaillé d’or à Sydney, en 2000, Daniel Nestor, a déjà vécu l’aventure des Jeux.

«L’ambiance est différente [du tournoi de Wimbledon], note Stéphanie Dubois, qui affirme qu’elle sera remis à 100 % de la blessure qui l’a forcée à l’abandon en finale du Challenger de Granby, dimanche. Il y a une énergie particulière, c’est difficile à expliquer. Les joueurs sont plus souriants. Ils sont fiers d’être ici.»

Dubois et Wozniak joueront leur premier match samedi à 11h30 (heure de Londres). Dubois et Wozniak pourraient donc faire l’impasse sur la cérémonie d’ouverture qui se terminera tard vendredi soir. Les deux Québécoises affronteront les représentantes du Kazakhstan, Yaroslava Shvedova et Galina Voskoboeva, mieux classées qu’elles

«Les Kazakhes sont habituées de jouer ensemble, souligne l’entraîneur Sylvain Bruno. Les classements d’Alek et de Stéphanie ne leur permettent pas de faire équipe dans les tournois.» Mais les deux Québécoises assurent qu’elles se connaissent bien et qu’elles ont une bonne chimie.

En plus de son entraînement en double, Wozniak devra se concentrer sur le simple. Samedi ou dimanche, elle fera face à la Néo-Zélandaise Marina Erakovic. «Elle a adapté son jeu sur gazon, explique la Blainvilloise. Elle va venir au filet. Je vais devoir me concentrer sur mes retours de service.»

Après leurs matchs, plutôt que de rentrer à l’hôtel, comme c’est habituellement le cas dans les tournois réguliers, les Québécoises regagneront le Village olympique, situé à environ une heure de Wimbledon. Mais elles ne s’y attarderont pas. La Coupe Rogers, présentée à Montréal, un tournoi chère aux yeux des Canadiennes, suivra tout juste le tournoi olympique.

Un tableau relevé

Dix-huit des vingt meilleurs joueurs mondiaux sont à Londres. La quatrième tête de série, David Ferrer, se retrouve dans la moitié de tableau du favori, Roger Federer. Andy Murray, qui a de grandes ambitions ici, se retrouve donc avec Novak Djokovic, dans l’autre portion. Le Britannique subira un test dès le premier tour, en affrontant le Suisse Stanislas Wawrinka.

Chez les dames, Serena Williams, gagnante à Wimbledon au début du mois, est dans le haut du tableau, avec la favorite Victoria Azarenka. C’est donc dire qu’Agnieska Radwanska et Maria Sharapova se retrouvent dans la deuxième moitié, en compagnie de Petra Kvitova et de Samantha Stosur.

Les Canadiens

  • Aleksandra Wozniak (54e) affrontera la Néo-Zélandaise Marina Erakovic (46e) au premier tour du simple. Si elle l’emporte, elle pourrait rencontrer Venus Williams (69e) au deuxième tour, si celle-ci se défait de Sara Errani (9e) d’entrée de jeu.
  • Wozniak et Stéphanie Dubois joueront le double lundi à 11h30 (heure de Londres). Leurs premières adversaires seront les Kazakhes Yaroslava Shvedova et Galina Voskoboeva. La paire a battu Wozniak et sa partenaire Simona Halep à Wimbledon, il y a un mois.
  • Chez les hommes, Milos Raonic (25e) sera opposé au Japonais Tatsuma Ito (69e) au premier tour. Au deuxième tour, il devrait trouver sur sa route le Français Jo-Wilfried Tsonga (6e).
  • Vasek Pospisil aura fort à faire en simple. Il se frottera au quatrième joueur mondial, l’Espagnol David Ferrer, dès le premier tour. En double, lui et le numéro un mondial Daniel Nestor affronteront la paire roumaine formée de Horia Tecau et Adrian Ungur.

Articles récents du même sujet