Sports

Canadien doit s’inspirer de la CAQ

Photo: Archives Métro

Pour la première fois depuis longtemps, Canadien, au terme de la dernière saison, comptait 2 marqueurs de plus de 30 buts.

Pourtant, il n’a pas été en mesure de faire les séries minatoires. Ce qui n’est pas sans rappeler la performance de la Coalition avenir Québec (CAQ) cette semaine. Malgré un impressionnant pourcentage de vote de 27 %, ils n’ont pas réussi à faire leur entrée dans ce que les analystes politiques et Richard Martineau appellent la zone payante. Et si Michel Therrien, qui est, selon nos préjugés, le genre de gars à avoir voté pour la CAQ, appliquait le programme de la CAQ à Canadien?

[pullquote]

Finie la chicane
D’abord, la question nationale sportive. Les Québécois et les Québécoises se déchirent depuis trop longtemps à savoir si Canadien est bon ou pas bon. Parallèlement, dans un avenir prévisible, peu de partisans croient aux chances de Canadien de devenir les champions de la Stanley. Conséquemment, Canadien doit contribuer à faire sortir ses partisans du déni et cesser de faire la promotion, à chaque début de saison, de leur idéal de gagner la coupe.

Concrètement, si saison il y a cette saison, Canadien doit s’inspirer de la CAQ et annoncer à son tournoi de golf annuel une trêve de coupe pour 10 ans. D’ici là, on jouera d’abord au hockey. Après, on verra.

Abolir les Bulldogs de Hamilton
Comme pour la CAQ, l’éducation est la priorité absolue de Canadien. C’est pourquoi il devrait songer à abolir la principale structure bureaucratique de formation de ses joueurs, les Bulldogs de Hamilton. C’est que Canadien perd beaucoup de temps et d’argent à encadrer et à payer le perfectionnement de ses futurs joueurs dans son club-école en prévision de leur arrivée dans le marché du travail de la Ligne nationale.

Ainsi, plutôt que de leur attribuer des contrats relativement lucratifs de ligues mineures, Canadien devrait contraindre les joueurs qu’il repêche à s’inscrire à leurs frais dans des écoles de hockey pour adultes afin de poursuivre leur apprentissage. Selon ce qu’on a pu trouver en vérifiant rapidement dans Google, le nombre d’écoles de hockey pour adultes est actuellement très faible au Québec et au Canada.

La prolifération de ce type d’établissements permettrait de surcroît la création de plein d’emplois, une autre promesse de la CAQ lors de la récente campagne électorale.

Puis, en terminant, le gros bon sens : l’urgence de remplacer le Dr David Mulder par Gaétan Barrette afin de régler les problèmes de première ligne de Canadien, mais aussi de toutes ses lignes.

Articles récents du même sujet