Sports

Le Portugal pourrait éliminer le Maroc mercredi

Le Portugal pourrait éliminer le Maroc mercredi
Photo: The Associated PressPortugal's Cristiano Ronaldo plays the ball during Portugal's official training on the eve of the group B match between Portugal and Morocco at the 2018 soccer World Cup, in Kratovo, outskirts Moscow, Russia, Tuesday, June 19, 2018. (AP Photo/Francisco Seco)

MOSCOU — Cristiano Ronaldo et le Portugal pourraient éliminer le Maroc de la Coupe du monde dès mercredi.

Un deuxième revers de suite assurerait l’élimination du pays nord-africain qui n’a pourtant pas vu d’adversaire marquer contre lui depuis 2015.

Car c’est un but contre son camp de l’attaquant marocain Aziz Bouhaddouz dans les arrêts de jeu qui a permis à l’Iran de triompher 1-0 après avoir été dominé dans le reste de la rencontre.

«Parce qu’ils ont perdu leur premier match, le Maroc va tout donner. Ils n’ont pas d’autre choix,» a affirmé l’attaquant portugais Andre Silva.

Le nul de 3-3 entre le Portugal et l’Espagne signifie que le Maroc doit au minimum récolter un point avant que les Espagnols affrontent l’Iran plus tard mercredi à Kazan.

Cela veut aussi dire que le Maroc devra stopper Ronaldo après son tour du chapeau, incluant un puissant coup franc.

La défensive marocaine a certes fait ses preuves. Avec Mehdi Benatia de la Juventus comme pilier en défensive centrale, les Lions de l’Atlas ont réussi six blanchissages lors de leur qualification dans le groupe africain.

Le Maroc a accordé son dernier but contre la Guinée équatoriale en novembre 2015 lors d’une série aller-retour remportée 2-1 au total des buts.

«Nous sommes capables de gagner ce match, a dit le milieu de terrain Fayçal Fajr, citant le match nul entre l’Islande et l’Argentine. Je dis toujours que si l’on veut, on peut.»

«Même après la défaite (contre l’Iran), l’atmosphère au sein de l’Équipe est excellente,» a ajouté Fajr.

Le Maroc va tenter de convertir ses chances de marquer en buts cette fois-ci, ayant gaspillé 13 occasions et contrôlé le ballon 64 pour cent des 90 minutes face à l’Iran.

L’attaquant Khalid Boutaib pourrait être de l’alignement de départ, l’entraîneur Hervé Renard ayant préféré Ayoub El Kaabi à Saint-Pétersbourg.

Noureddine Amrabat est un cas douteux après avoir subi une blessure à la tête contre l’Iran. Même s’il devait initialement rater une semaine d’entraînement, le milieu de terrain de 31 ans a été aperçu à s’entraîner à l’écart de l’équipe.