Sports

Comme des mouettes autour de Canadien

Pour ceux qui n’avaient pas remarqué, Canadien ne joue pas beaucoup par les temps qui courent.

Les journalistes sportifs candidats potentiels au Pulitzer (comme nous) doivent donc se rabattre sur d’autres nouvelles périphériques à la Flanalette avec des résultats mitigés.

Tchekhov
Il y a bien sûr la décision d’Andreï Markov de se joindre à une équipe de goons de la KHL, le Vityaz de Tchekhov. On peut légitimement s’inquiéter que notre défenseur étoile se joigne à une équipe qui porte le nom d’Anton Tchekhov, le célèbre auteur de la pièce La mouette. Une pièce où est confronté le narcissisme d’une recrue fougueuse à l’égoïsme d’un vétéran blessé (genre). On ne veut pas vous voler le punch, mais La mouette, c’est un drame, et le genou meurt à la fin.

Heureusement qu’il y a Max Pacioretty pour s’adonner au hockey dans une ligue où les avions ne s’écrasent pas, où les poteaux de baies vitrées sont bien rembourrés et où il est possible de faire fructifier son argent à l’abri de l’angoisse fiscale québécoise. Ce n’est peut-être pas en Suisse que Pacioretty améliorera la qualité de son jeu, mais au moins, il ne risque pas de devenir paraplégique.

[pullquote]

Intraéquipe
Ceux qui ne lisent pas le russe ou qui ne sont pas abonnés aux journaux suisses doivent se rabattre sur les comptes rendus d’analyse des matchs intraéquipe des Bulldogs d’Hamilton. Il était dans notre habitude de nous moquer de l’étude des matchs intraéquipe de Canadien que faisaient les journalistes, mais là, c’est un autre niveau. Une chance que personne ne couvre la East Coast League, dont les matchs simulés sont sans doute aussi excitants qu’un match de séries de votre «ligne» de garage.

Malgré ça et parce que c’est tout ce qu’ils ont, les amateurs de sport (nous inclusivement) s’accrochent à ces quelques nouvelles remplies de vide. Comme des mouettes qui courtisent les vidanges d’un magasin de beignes.

Articles récents du même sujet