Sports
12:06 30 août 2018 | mise à jour le: 31 août 2018 à 00:26 Temps de lecture: 6 minutes

Federer et Djokovic au troisième tour à New York

Federer et Djokovic au troisième tour à New York
Photo: The Associated PressRoger Federer, of Switzerland, celebrates after defeating Benoit Paire, of France, during the second round of the U.S. Open tennis tournament, Thursday, Aug. 30, 2018, in New York. (AP Photo/Kevin Hagen)

NEW YORK — Le Suisse Roger Federer a facilement atteint le troisième tour des Internationaux des États-Unis, tandis que l’Australien Nick Kyrgios l’a rejoint en remontant la pente après une intervention de l’arbitre.

Federer est venu à bout du Français Benoît Paire 7-5, 6-4, 6-4, jeudi. Pour sa part, le Serbe Novak Djokovic, sixième tête de série, a eu le meilleur 6-1, 6-3, 6-7 (2), 6-2 en soirée contre l’Américain Tennys Sandgren.

Deuxième tête de série, Federer est demeuré parfait en 18 rencontres de deuxième tour à Flushing Meadows. Pour sa part, Djokovic a eu besoin de deux heures et 45 minutes pour achever Sandgren. Les deux rivaux pourraient s’affronter dès les quarts de finale.

Au prochain tour, Federer croisera le fer avec Kyrgios, 30e tête de série. Ce dernier a défait le Français Pierre-Hugues Herbert 4-6, 7-6 (6), 6-3, 6-0 dans un match ponctué d’un moment étrange, quand l’arbitre Mohamed Lahyani est descendu de sa chaise pour parler à Kyrgios.

L’Australien ne semblait pas réagir sur certains services de son rival, frappait des balles dans le filet sans trop d’effort et accumulait les doubles fautes sans en faire un plat. La foule a commencé à le huer et Lahyani a décidé d’intervenir, lui disant même: «je veux t’aider».

Kyrgios, qui a déjà été suspendu par l’ATP pour un manque d’effort dans une rencontre, accusait un retard de 0-3 en deuxième manche à ce moment et il a été en mesure de renverser la vapeur.

«Ce n’était pas à lui de faire ça, a dit Herbert au sujet de Lahyani, ajoutant qu’il devrait être sanctionné. Il n’est pas l’entraîneur, il est l’arbitre et il devait rester sur sa chaise.»

L’arbitre en chef du tournoi a affirmé qu’il allait réviser l’incident, tout comme le bureau des Grands Chelems. Les arbitres ne sont jamais rendus disponibles aux médias, mais l’arbitre Brian Earley a affirmé que Lahyani a expliqué la situation en disant qu’il était descendu de sa chaise pour «s’assurer qu’il puisse communiquer efficacement» avec Kyrgios malgré le bruit dans le stade.

Selon Earley, Lahyani voulait savoir si Kyrgios avait besoin de l’aide d’un médecin et l’avertir qu’il allait devoir «passer à l’action» si son «manque d’intérêt pour le match continuait» à se faire ressentir.

Durant une conférence de presse parfois tendue, Kyrgios a éclaté de rire quand il a été suggéré qu’il avait reçu un discours de motivation et des consignes de la part de Lahyani.

«Je n’ai pas d’entraîneur. Je n’ai pas d’entraîneur depuis des années, a rappelé Kyrgios. Bien sûr qu’il ne m’a pas donné de conseils. De quoi parlez-vous?

«Il m’a dit qu’il m’aimait bien. Je ne sais pas si c’était des encouragements. Il m’a dit que je n’avais pas l’air de bien me sentir, a ajouté Kyrgios au sujet de son échange avec Lahyani. Écoutez, je ne me sentais pas bien. Je sais que ce que je faisais sur le terrain n’était pas bon. Je ne l’écoutais pas vraiment, mais je savais que je n’avais pas l’air très bon.»

Après sa victoire, Federer a été appelé à commenter le dossier et a critiqué Lahyani pour avoir parlé aussi longtemps à Kyrgios et d’aussi près. Habituellement, l’arbitre va se pencher sur sa chaise pour discuter avec les joueurs entre les jeux impairs.

«Je ne sais pas ce qu’il a dit et je me fous de ce qu’il a dit, a affirmé Federer. Ce n’était pas seulement une question de savoir comment il se sentait. Il aurait dû rester sur sa chaise. Il est resté en bas trop longtemps. C’est une conversation et une conversation peut changer votre état d’esprit. Ça peut être avec un physio, un médecin et même un arbitre. C’est pour cette raison que ça ne se passera plus jamais. Je pense que tout le monde en est conscient.»

Deux joueurs ont déclaré forfait jeudi, soit le Français Gaël Monfils et l’Espagnol Pablo Carreno Busta.

Monfils a abandonné alors qu’il accusait un retard de 6-2, 5-4 face au Japonais Kei Nishikori en raison d’une blessure au poignet droit.

Pour sa part, Carreno Busta, demi-finaliste l’an dernier à Flushing Meadows, a dû rendre les armes en retard 4-6, 6-3, 5-7, 6-2, 2-0 face au Portugais Joao Sousa. Carreno Busta, 12e tête de série, était ennuyé par une blessure à la cuisse gauche.

L’Allemand Alexander Zverev et sa compatriote Angelique Kerber ont aussi atteint le troisième tour.

Zverev, la quatrième tête de série, a disposé de Nicolas Mahut 6-4, 6-4, 6-2, confirmant du même coup son meilleur résultat en carrière à Flushing Meadows. Il avait été éliminé au deuxième tour à ses trois participations précédentes.

Quant à Kerber, la détentrice de trois titres majeurs en carrière a trimé dur avant d’évincer la Suédoise Johanna Larsson 6-2, 5-7, 6-4 au deuxième tour.

La deuxième tête de série Caroline Wozniacki a connu une journée encore plus difficile, s’inclinant 6-4, 6-2 face à l’Ukrainienne Lesia Tsurenko, classée 36e.

Son revers, combiné à celui de Simona Halep, no 1 mondiale, lundi, signifie que les deux premières têtes de série chez les dames ont plié l’échine lors des deux premiers tours. C’est seulement la deuxième fois de l’ère moderne que cette situation se produit chez les dames lors d’un tournoi majeur. Cela s’était aussi produit en 2014 à Roland-Garros.

Pour sa part, l’Américaine Madison Keys, finaliste l’an dernier, a franchi le deuxième tour en battant sa compatriote Bernarda Pera 6-4, 6-1, dans un duel qui a duré 72 minutes.

En fin de soirée, la Russe Maria Sharapova a eu besoin de 110 minutes pour venir à bout de la Roumaine Sorana Cirstea 6-2, 7-5.

Un peu plus tôt jeudi, Aliaksandra Sasnovich et Aryna Sabalenka ont gagné leur duel de deuxième tour.

En vertu des victoires de l’ex-no 1 mondiale Victoria Azarenka et de Vera Lapko au premier tour, le Bélarus a pu compter sur quatre joueuses au deuxième tour d’un tournoi majeur pour la première fois de son histoire.

Azarenka avait déjà atteint le troisième tour avant d’être rejointe par la 33e joueuse mondiale Sasnovich, qui a surpris la 11e tête de série Daria Kasatkina 6-2, 7-6 (3), tandis que la 26e tête de série, Sabalenka, écartait Vera Zvonareva 6-3, 7-6 (7).

Azarenka affrontera la championne en titre Sloane Stephens au troisième tour vendredi. Lapko a été éliminée par la 15e tête de série Elise Mertens mercredi.

Articles similaires